Amazon compte garder ses entrepôts français fermés d'ici au moins mercredi 22 avril 2020. L'entreprise va faire appel du jugement du tribunal, qui lui avait demandé de réduire ses activités au produits de première nécessité, mardi 21 avril.

Les entrepôts français d’Amazon seront au moins fermés jusqu’à mercredi 22 avril 2020, a rapporté Reuters le 19 avril. À l’origine, les six entrepôts devaient rester fermés au moins jusqu’à ce lundi 20 avril, mais la firme a décidé de prolonger cette mesure.

Amazon a fait appel du jugement du tribunal de Nanterre et est dans l’attente d’une réponse mardi 21 avril, il semble donc cohérent qu’en attendant, le groupe garde ses centres de distribution fermés.

La justice française a ordonné à Amazon, le 16 avril dernier, de ne plus livrer des produits qui ne seraient pas de « première nécessité » (smartphones, livres, PC, jeux vidéo, etc), le temps que puisse être menée une enquête sur la sécurité de ses employés pendant l’épidémie de coronavirus qui s’est répandue à travers le monde. Les organisations syndicales avaient dénoncé des conditions de travail et des risques pour les salariés qui travaillent dans les centres de distribution.

Jeff Bezos le patron d’Amazon // Source : Youtube/Amazon

En attendant l’appel

Le tribunal a considéré qu’Amazon avait « de façon évidente méconnu son obligation de sécurité et de prévention de la santé des salariés », selon un extrait du jugement reproduit par l’AFP. Si Amazon continuait de livrer des produits considérés « non nécessaires », elle risquait une amende d’un million d’euros par jour et par infraction.

Dans un communiqué, Amazon s’était dit en « désaccord avec la décision rendue aujourd’hui par le tribunal judiciaire de Nanterre », puis avait tout bonnement fermé ses centres français pendant au moins 5 jours, affirmant que la notion de produits de première nécessité n’était pas assez claire et rendait impossible ce « tri » entre les objets envoyés.

La « marketplace » d’Amazon, où des vendeurs tiers mettent leurs produits en vente, est quant à elle toujours ouverte. Pour les produits directement vendus par Amazon, l’entreprise dit palier une partie des retards en effectuant des envois depuis ses centres européens — mais certains retards de livraison sont toujours à prévoir.

Partager sur les réseaux sociaux