Pour booster la productivité des employés, certaines entreprises vont très (trop) loin. C'est le cas de Daikin, une firme japonaise pleine d'ambitions.

Pour éviter de piquer du nez au travail, il y a ceux qui abusent du café, et ceux qui avalent des comprimés destinés à augmenter la concentration en dépit des effets secondaires. Et puis, bientôt, il y aura les entreprises qui soufflent de l’air froid à la tête de leurs employés. Un concept imaginé par Daikin Industries, une entreprise japonaise spécialisée dans la climatisation, révèle un article du Wall Street Journal publié le 4 octobre.

Une solution contre le coup de barre post-repas ?

Le dispositif consistera d’abord à surveiller les salariés, pour repérer celles et ceux qui s’endorment, grâce à un système d’intelligence artificielle. Un petit coup de fouet (enfin, d’air froid) leur sera alors envoyé dessus.

Selon Daikin, les femmes travailleraient mieux dans des environnements humides. // Source : Maxpixel

Cette idée serait le fruit de recherches menées par Daikin Industries. Ces dernières ont montré qu’une baisse de température à proximité d’un employé pendant quelques minutes pouvait remédier à un coup de barre post-repas. Cela serait bien plus efficace à en croire l’entreprise que d’autres méthodes comme des lumières vives.

Yurino Kan, un employé de Daikin qui a testé le procédé en avant-première, raconte : « J’ai essayé le café, un petit entraînement sportif ou de chatter quand je suis somnolent, mais le système de Daikin était bien meilleur que tout cela. »

Le « Big Brother » de la clim d’ici 2020

Selon l’étude de Daikin, les hommes travailleraient de manière optimale lorsqu’il fait 20 degrés dans la pièce, et que le taux d’humidité est de 30 %. Les femmes elles, préfèreraient un bon 21 degrés, et 50 % d’humidité.

La technologie devrait être disponible avant 2020. Et pour ceux qui rétorqueraient à l’entreprise qu’elle est dangereuse pour la vie privée des employés, Daikin a une réponse toute trouvée : «  C’est un bon signal, parce que quand une idée est vraiment innovante, environ 70 % des gens s’y opposent », indique un ingénieur.

ll assure avoir d’autres projets en tête, comme de l’air payant qui rendrait la nourriture meilleure, ou l’air qui « rend une famille heureuse. »

À lire sur Numerama : Quand la technologie veut nous endormir

Partager sur les réseaux sociaux