Foodora a annoncé la fermeture prochaine de ses activités en France. Parmi les raisons évoquées figure la forte concurrence qui existe sur ce secteur.

La concurrence de Deliveroo et UberEATS était donc trop forte. Arrivé en France en avril 2015, Foodora s’apprête à quitter le pays. Le service allemand de livraison de repas a en effet indiqué dans un communiqué publié le 3 août son intention de quitter l’Hexagone (mais aussi en Australie, au Brésil, en Italie et aux Pays-Bas), et cela malgré de bonnes performances économiques.

Pourquoi jeter l’éponge trois ans après avoir investi le marché français ? Parce que le groupe n’a jamais pu approcher le leader du marché. « La principale raison, c’est que nous nous trouvons trop loin du numéro 1 », a expliqué la maison-mère de Foodora, Delivery Hero, au Financial Times, le 2 août. Ailleurs dans le monde, Foodora reste présent en Allemagne, Autriche, Canada, Finlande, Norvège et Suède.

Poke Bowl plat repas
Un bol. // Source : Kirk K

Le groupe, qui a donc enregistré une hausse de ses revenus de 60 % au cours du premier semestre, entend se focaliser sur des marchés qui lui paraissent plus porteurs. « Nous avons vu le marché de la livraison de produits alimentaires continuer à se développer et cela ouvre de nombreuses nouvelles opportunités d’investissement dans nos pays », lit-on dans le communiqué.

La rivalité sur ce marché est rude. En juillet 2016, la startup belge de livraison à vélo Take Eat Easy annonçait la fin de ses activités en France, faute d’avoir trouvé les financements adéquats pour trouver un modèle économique rentable. Ironie de l’histoire, l’équipe de Take Eat Easy expliquait à l’époque qu’il était difficile face à la montée en puissance de certains concurrents, dont Deliveroo et… Foodora.

Partager sur les réseaux sociaux