Google renforce ses installations en Belgique, avec la construction d'un nouveau data center à proximité du premier, en place depuis 2009. En parallèle, l'entreprise a mis en route une centrale électrique solaire sur le toit de ses bâtiments belges.

Google prend ses aises en Belgique. Présent depuis 2009 dans le plat pays à la faveur d’un centre de données (« data center ») construit près des communes de Mons et de Saint-Ghislain, le géant du net a annoncé ce jeudi 1er février la construction, dans un bâtiment dédié, d’un nouveau centre de données. Selon la firme de Mountain View, il sera fin prêt et opérationnel d’ici la mi-2019.

La Belgique a été le premier pays européen à accueillir un data center de Google (et même le premier étranger à en recevoir un). Depuis, d’autres installations ont fleuri sur le Vieux Continent, à Dublin (Irlande) avec deux centres, mais aussi à Hamina (Finlande), à Eemshaven (Pays-Bas) et au Luxembourg. Pour la Belgique, le projet est évalué à environ 250 millions d’euros.

CC WDnet Studio

Selon Google, ses installations belges fonctionnent « sans refroidisseurs à eau. C’est grâce à un processus dit de refroidissement libre que nous sommes en mesure d’utiliser le climat pour refroidir l’eau sans électricité. En outre, le centre de Saint-Ghislain dispose d’une station de purification de l’eau sur place. Ceci permet d’utiliser l’eau du canal industriel voisin, plutôt que la réserve d’eau de la ville ».

En marge d’un nouveau bâtiment qui sera l’écrin du second data center, Google indique qu’une nouvelle centrale électrique solaire, qui est déjà opérationnelle, est la première du genre à avoir été « construite sur le site d’un centre de données ». L’installation a coûté 3 millions d’euros. Ces dépenses, plus toutes les autres effectuées en Belgique par le passé, portent le montant total des investissements de Google à un milliard d’euros.

 

Partager sur les réseaux sociaux