73 ans après l'arrestation qui conduisit les Frank à la déportation, on ignore toujours l'identité de l'indicateur qui a trahi la famille. Depuis les Pays-Bas, un ex-agent du FBI pense qu'une intelligence artificielle pourrait trouver le coupable.

Le 4 août 1944, Anne Frank et sa famille sont arrêtés par la police du Troisième Reich. Depuis deux ans, les Frank ont trouvé refuge dans un appartement aménagé dans l’entreprise d’Otto Frank, le père de famille. Trahie par un indicateur, la famille est arrêtée puis déportée.

Plus de soixante-dix ans après cet épisode tristement célèbre, l’identité de l’indicateur qui a dévoilé la cachette des Frank est toujours inconnue. Néanmoins, des enquêteurs n’ont pas abandonné l’affaire, à laquelle ils espèrent faire prendre un nouveau tournant grâce à une intelligence artificielle, « Cold Case Diary. »

Un ex-agent du FBI relance l’enquête

Vincent Pankoke, un ancien agent du FBI désormais retraité, est en effet convaincu que cette technologie pourrait aider à résoudre le mystère. Avec une vingtaine de personnes  — des médecins légistes et des membres de la police néerlandaise — Vincent Pankoke a créé une entreprise basée aux Pays-Bas, Xomnia.

CC Rodrigo Galindez

« 73 ans après l’arrestation, mieux vaut oublier les preuves judiciaires, la plupart des personnes qui auraient pu témoigner ne sont plus en vie », estime l’ancien agent du FBI. Par conséquent, Vincent Pankoke a décidé de travailler sur cette enquête à partir d’une grande base de données, dans laquelle se trouvent des listes de collaborateurs et d’informateurs des nazis, ainsi que des documents historiques et toutes les recherches antérieures menées sur cette histoire.

Les algorithmes de l’IA développée par Xomnia doivent ainsi servir à créer de nouvelles connexions entre toutes ces informations. L’ex-agent du FBI espère que l’intelligence artificielle pourra permettre de mettre en lumière d’autres scénarios que ceux qui ont déjà été examinés par les humains.

L’IA pourrait envisager davantage de scénarios que les humains

Les enquêteurs n’ont pas l’intention d’ouvrir une procédure judiciaire s’ils parviennent à trouver l’identité de l’indicateur qui a trahi Anne Frank et sa famille. Leur objectif est surtout de parvenir à identifier le responsable d’ici le 4 août prochain, date qui marquera les 75 ans de l’arrestation de la jeune fille.

Partager sur les réseaux sociaux