Une jeune équipe de designers a imaginé un projet de drone autonome sophistiqué, ayant pour but d'assister les sauveteurs professionnels pendant leurs interventions. Si aucun prototype n'a pu être pour l'instant conçu, le potentiel du projet impressionne.

Les drones sont aujourd’hui utilisés dans de nombreux domaines, que ce soit l’audiovisuel, l’armée, les forces de l’ordre ou encore le simple plaisir de prendre des selfies. Une équipe de développeurs a essayé de penser une nouvelle utilisation de ce type d’appareil volant, en imaginant The Eagle Eye, un drone assistant pour les sauveteurs professionnels.

Partant du constat que chaque déplacement sur une zone à risque est long, risqué et coûte relativement très cher, cette petite équipe de 5 designers a essayé d’imaginer le meilleur assistant autonome volant possible.

Le but : pouvoir scanner les zones de garde pour collecter un maximum de données sur celle-ci, et prévenir ou alerter des débuts d’incendie ou d’avalanche. Pour cela, il a dans un premier temps fallu consulter des sauveteurs, guides de montagne, constructeurs et autres utilisateurs de drones, afin d’analyser les retours pour conceptualiser cet appareil.

Ce travail est né au sein de l’Institut Supérieur de Design de Valenciennes, qui a réuni des étudiants de cinquième année — Francois Baptista, Stephane Pietroiusti et David Plachez — et de troisième année — Manon Gerard et Gregoire Lauwers — avec comme simple sujet « Créer une solution de drone pour la protection civile ».

Plus de réactivité en cas d’incendie

Le produit imaginé prend la forme d’un appareil assez sobre et aérodynamique, relativement imposant et armé de capteurs ainsi que d’une caméra. Le drone est capable de survoler différentes zones — avec un pattern circulaire, calculé par rapport à différents points de repère — afin de les scanner quotidiennement et d’analyser les changements et potentiels problèmes. L’œil du Faucon est également capable de digérer et de comprendre le données récoltées, en proposant des pronostics et autres rapports aux sauveteurs.

Lorsqu’il repère un incendie, par exemple, il partage différentes stratégies pour accéder au plus vite à la région concernée ou encore pour sécuriser au mieux les personnes présentes. Le drone est également pilotable grâce à une manette, afin de focaliser l’attention sur une zone particulière.

En matière d’autonomie, le drone se recharge en se connectant à un pylône solaire, où il revient automatiquement une fois sa mission accomplie. C’est un véritable assistant ultra-sophistiqué qui est proposé aux sauveteurs du monde entier, amené à devenir un membre officiel des équipes tant il permet d’optimiser l’efficacité des interventions.

Une magnifique idée, qui reste malheureusement encore au stade de projet, en attendant de potentiels constructeurs et entreprises prêtes à investir et à produire cet objet. En attendant, vous pouvez jeter un œil à la page du projet, que l’on espère un jour se voir concrétiser.

 

Partager sur les réseaux sociaux