Dans la foulée de son premier smartphone, Essential Phone, Andy Rubin vient d'annoncer l'arrivée imminente de son assistant. Baptisé Essential Home, l'objet fait du respect de la vie privée son argument de vente numéro un.

Aujourd’hui, Andy Rubin ne s’est pas contenté de dévoiler son premier smartphone, l’Essential Phone. Le créateur d’Android, qui a depuis quitté Google pour voler vers d’autres horizons, a annoncé l’arrivée de son propre assistant personnel intelligent.

Ce « visage amical pour votre maison », comme l’annonce Essential sur son site, emprunte les recettes qui ont marché chez ses prédécesseurs — et à présents concurrents directs — Google Home et Amazon Echo. Avec néanmoins une orientation plutôt inhabituelle ; en effet, l’Essential Home se veut être l’assistant respectueux de votre vie privée.

La vie privée avant tout

« L’idée derrière Essential Home est que la technologie est là, en soutien et suffisamment proactive pour être utile, sans vous obliger à poser une question ou à la taper. Il est dans votre environnement ; vous pouvez le toucher ou lui jeter un coup d’œil, mais il n’est jamais intrusif et ne vous éloigne pas des choses qui sont importantes pour vous », annonce Mara Sega, cheffe de produit chez Essential.

Essential Home

Les fonctions de l’assistant sont somme toute assez habituelles : vous pouvez écouter votre musique, lui poser des questions générales, programmer des minuteries et contrôler vos lumières. Il suffit de lui demander, de le toucher ou même de « lui jeter un coup d’œil », pour que l’assistant exauce vos souhaits, se félicite Essential. La majeure partie des données que vous lui livrerez ne devrait pas sortir de votre quatre murs, car l’assistant est censé recourir le moins possible au cloud computing et aux calculs côté serveur.

Une expérience chorégraphiée

L’objet fonctionne avec le système d’exploitation Ambient OS, « le cerveau de l’Essential Home. » La société l’a conçu comme un API (interface de programmation) capable de lier entre eux les dispositifs individuels. Une sorte d’ « expérience chorégraphiée » qui tient compte de la disposition de l’espace physique de votre habitation et des personnes qui s’y trouvent, et où les périphériques échangent directement des informations entre eux.

Pour l’instant, la présentation d’Essential Home s’est limitée à plusieurs visuels de l’assistant ; son prix et sa date de livraison ne sont pas encore connus. De même, le fonctionnement concret de ce système d’exploitation « ambiant » mériterait quelques éclaircissements supplémentaires, qui seront sans doute bientôt apportés par Andy Rubin et son équipe.

Partager sur les réseaux sociaux