Une entreprise américaine spécialisée dans le matériel de construction et de jardinage vient d'équiper ses employés d'exosquelettes. Ces harnais accompagnent les mouvements du corps des travailleurs, les aidant à soulever de lourdes charges.

En attendant le jour fatidique où les robots auront remplacé toutes les activités humaines — et où nous n’aurons donc plus rien d’autre à faire que de les regarder travailler à notre place –, il va bien falloir que les êtres humains fassent encore quelques efforts.

Si la perspective du labeur à accomplir vous fatigue d’avance, sachez que dans les années qui viennent, nous allons peut-être pouvoir compter sur un soutien, au sens premier du terme : les exosquelettes.

Tandis que Panasonic ambitionne de démultiplier nos capacités physiques avec ses exosquelettes, une chaîne de distribution américaine spécialisée dans le matériel de construction et de jardinage pour particuliers, Lowe, a décidé d’en équiper ses propres employés. Pour les aider à manipuler des objets lourds, l’enseigne s’est associée à Virginia Tech afin de mettre à leur disposition ces étranges accoutrements.

Virginia Tech / Lowe

Le harnais s’adapte aux positions du corps

Non motorisés, il se portent comme des harnais, leurs tiges en fibre de carbone remplissant la fonction de tendons artificiels. Autrement dit, ils évoluent au gré des mouvements du porteur, quand celui-ci se penche ou se redresse, par exemple.

« C’est une sensation très naturelle, note Kyle Nel, le directeur du laboratoire d’innovations du groupe. Lorsque la personne marche et se penche pour ramasser quelque chose, les tiges collectent de l’énergie potentielle. Et quand elle se redresse, cette énergie est remise dans les jambes et le dos. C’est très doux, et cela donne la sensation que cette chose lourde qu’ils doivent soulever l’est beaucoup moins. »

Quatre exosquelettes sont ainsi en fonctionnement dans un magasin de l’entreprise, à Christiansburg, dans l’État de Virginie. Personnalisés en fonction des employés qui les portent, ces équipements y sont utilisés depuis quatre mois.

En France, la société RB3D s’est d’ailleurs spécialisée dans l’assistance aux efforts. Depuis 2009, elle s’est lancée dans le projet Hercule, un exosquelette civil de port et de manutention de charges de travail. Il se destine aussi bien aux laboratoires de recherche et développement qu’aux entreprises qui, comme Lowe, veulent choyer un peu leurs employés.

Partager sur les réseaux sociaux