Google vient d'annoncer deux changements majeurs pour sa plateforme publicitaire AdSense, consécutifs au récent boycott contre ses annonces YouTube. L'entreprise promet plus de transparence et de contrôle pour ses utilisateurs.

Confronté à un appel au boycott massif de ses publicités depuis le début de l’année, Google a essayé de répondre depuis par plusieurs mesures, que ce soit sur Youtube ou ailleurs. En cause : l’affichage de campagnes de pub sur des pages controversées, faisant de la propagande extrémiste, ne respectant pas de fait la loi et les conditions d’utilisation du service.

La dernière initiative en date tient à l’arrivée de quelques changements significatifs sur AdSense, le service de gestion de publicité du géant de Mountain View, afin d’apporter plus de transparence à sa politique de gestion des pages concernées. Ces changements sont au nombre de deux.

D’abord, la régie publicitaire de Google va dorénavant gérer les problèmes page par page, et non plus site par site — auparavant, le service d’Alphabet supprimait les publicités sur l’intégralité d’un site où un problème avait été signalé. Ensuite, Google a annoncé le lancement d’une plateforme, nommée Policy Center, qui permettra aux utilisateurs d’AdSense de mieux comprendre les règles exigées et ainsi d’agir plus vite sur les contenus problématiques, avec un accès clair aux pages ciblées, un moyen d’action plus rapide et informatif, ainsi qu’un meilleur feedback entre les éditeurs et la maison mère.

Face au boycott, la réponse de la transparence

Dans une note de blog, Scott Spencer, directeur des publicités durables chez Google, souligne que cette question de la transparence est l’une des plus récurrentes parmi les utilisateurs d’AdSense : « L’une des principales demandes que nous recevons des éditeurs est qu’ils veulent plus de transparence quant à la façon dont nous répondons aux violations du règlement sur leur contenu. Ils souhaitent plus d’informations sur les raisons pour lesquelles nous supprimons les annonces sur leurs sites et plus d’aide pour résoudre rapidement les problèmes et minimiser leur impact ».

Finalement, ces mesures — ainsi que de différentes initiatives annexes — essayent tant bien que mal de renouer la confiance avec les agences de pubs mais également avec producteurs de contenu et les utilisateurs du géant du web. Une initiative rassurante à la fois pour les éditeurs concernés comme pour les rentrées d’argent de Google, qui n’aura plus à se priver des recettes entières d’un site à cause d’un petit problème.

Partager sur les réseaux sociaux