Microsoft annonce la mise à jour de Skype Translator avec l'ajout du japonais dans la liste des langues pouvant être traduite en temps réel pendant une conversation.

Nihongo ga dekimasu ka ? Si vous avez un jour occupé les bancs de l’Inalco ou si vous vous êtes pris de passion pour les dessins animés japonais au point de mémoriser quelques expressions courantes de la langue de Mishima, alors vous saurez sans doute ce que cette phrase veut dire.

Sinon, Skype Translator pourrait vous venir en aide. En effet, le service de messagerie instantanée et d’appel de voix sur IP comprend désormais le japonais. Il s’agit de la dixième langue que le logiciel gère avec son outil de traduction automatique, avec l’allemand, l’anglais, l’arabe, l’espagnol, le français, l’italien, le mandarin, le portugais brésilien et le russe.

kanji japonais
CC Natasia Causse

Concrètement, si vous discutez avec un natif du Japon, vos phrases prononcées à haute voix seront traduites automatiquement et prononcées synthétiquement en japonais de façon à ce que votre interlocuteur vous comprenne. Et à l’inverse lorsque lui parlera, ses propos passeront à la moulinette avant de ressortir en français.

Comme d’autres langues dans le monde, Microsoft explique que l’intégration de cette langue n’a pas été simple, « du fait de sa structure grammaticale complètement différente et de son vocabulaire appartenant à la famille linguistique japonaise ». En français par exemple, la distribution des mots dans une phrase suit l’ordre sujet-verbe-objet tandis que le japonais a un modèle sujet-objet-verbe.

La vidéo ci-dessous montre comment se servir de Skype Translator.

Pour fonctionner, Skype Translator enregistre d’abord les propos prononcés à voix haute puis les retranscrit sous forme de texte avec un logiciel de reconnaissance vocale. Ensuite, le résultat est traduit avec l’outil de traduction Microsoft Translator puis lu par une voix synthétique. Les phases sont nombreuses mais la vitesse d’exécution du processus est très brève, de quelques secondes à peine.

Afin de gagner en qualité, Skype Translator fait aussi appel à l’apprentissage automatique (ou machine learning). Très utilisée dans le domaine de l’intelligence artificielle. cette méthode consiste à améliorer un système à mesure que celui-ci est utilisé. C’est un cercle vertueux : plus il est employé, plus il est efficace ; et plus il est efficace, plus il est pertinent de s’en servir.

CC Ken Funakoshi

En fin d’année dernière, Microsoft a proposé une mise à jour notable de Skype Translator qui permet aux utilisateurs du logiciel de s’en servir même avec des contacts ne passant pas par lui. Ainsi, depuis quelques mois, il est possible d’utiliser cet outil de traduction automatique en temps réel avec des correspondants qui sont en ligne depuis un fixe ou mobile.

Et pour ceux et celles dont la langue n’apparaît pas (encore) dans la liste des dialectes gérés par Microsoft, il faut s’armer de patience : l’entreprise américaine prévoit d’en ajouter d’autres, mais sans calendrier précis. En attendant, il est toujours possible de se servir de ses outils de traduction par écrit, qui prennent en charge une soixantaine de langues.

Partager sur les réseaux sociaux