Microsoft a signé un accord de licence avec Toyota qui permet au constructeur japonais de recourir à ses nombreuses technologies dédiées aux voitures connectées. Système d'exploitation, capture de mouvement, reconnaissance vocale et Wi-Fi sont notamment au programme.

Après avoir signé un contrat de partenariat avec Renault-Nissan, Microsoft poursuit son exploration du monde automobile avec Toyota.

La firme de Redmond a en effet signé un accord de licence avec le constructeur japonais, qui concerne une multitude de fonctionnalités relevant de la voiture connectée : des systèmes d’exploitation, de capture de mouvements, des réseaux Wi-Fi ou encore des technologies de reconnaissance vocale et de navigation.

Des applications de cybersécurité, de transfert de fichiers et des intelligences artificielles feront partie du grand « paquet Microsoft ». Mais ce n’est pas le premier partenariat entre les deux, car Toyota Connect, une application qui aide à développer des services pour les conducteurs et les concessionnaires autos, avait déjà intégré Azure, le cloud intelligent de Microsoft, en 2016.

250 millions de voitures connectées d’ici 2020 ?

Microsoft précise qu’il est en train d’investir 11 milliards de dollars dans le développement et la recherche de ces technologies, afin de réaliser un système de conduite « personnalisée, prédictive et proactive ».

D’après le cabinet d’analystes Gartner, on devrait dénombrer environ 250 millions de voitures connectées sur les routes d’ici 2020. Peggy Johnson, vice-président en charge du développement commercial de l’entreprise, explique : « La voiture connectée est une énorme opportunité pour l’industrie automobile mais il s’agit avant tout d’un défi en matière de logiciel.  »

Ce n’est pas la première fois que Microsoft s’investit dans le domaine automobile : l’entreprise a déjà fourni ses services à Volvo pour équiper certains modèles de Skype.

Partager sur les réseaux sociaux