À New Delhi, Qualcomm a dévoilé ses Qualcomm 205, un SoC entrée de gamme équipé pour la 4G. Une montée en gamme qui pourrait booster l'adoption des services de streaming dans le pays.

Il y a quelques semaines, nous étions à Barcelone pour couvrir le Mobile World Congress. Et si le monde entier semble se tourner vers la 5G (qui va mettre encore un peu de temps ) débarquer), c’est oublier qu’une grande partie des humains se connectant à l’Internet mobile depuis un smartphone surfent en 2G, à des débits très faibles. C’est notamment le cas en Inde où le boom des smartphones n’a pas encore été suivi d’une mise à jour des réseaux — plus progressive. Et pourtant, que ce soit en Inde ou au Brésil, qui connaît à peu près la même démocratisation de l’usage de la téléphonie connectée, les réseaux 4G se développent. Problème : aujourd’hui, peu d’appareils entrée de gamme permettent de s’y connecter.

C’est pour ces marchés que Qualcomm a dévoilé son nouveau SoC (System-on-Chip, soit un équipement complet greffé autour d’un processeur) entrée de gamme, nommé sobrement Qualcomm 205. Le SoC est basé sur un processeur double cœur cadencé à 1,1 Ghz, un GPU dédié et surtout, un modem data permettant d’accéder aux réseaux 2G, 3G et 4G. L’idée, c’est de faire en sorte que ces SoC soient intégrés dans des smartphones ou des feature phones (téléphones avec un clavier) très peu cher.

CC Eirik Newth

Et cette avancée est loin d’être inintéressante pour les clients : grâce à la 4G, ces appareils pourraient devenir de nouveaux réceptacles pour la SVoD ou la musique en streaming. On se rappelle par exemple que c’est après s’être lancé en Inde que Netflix a décidé de mettre en place un mode hors ligne pour ses séries, vu que l’état du réseau et des équipements ne permettait pas un confort de service en streaming. Comme il le fait pour des appareils spécifiques (Apple TV de deuxième génération, certains téléviseurs partenaires…) on peut sans mal imaginer que le géant rouge pourrait développer des versions spécifiques de son application dédiée à certains appareils qui ne sont pas des smartphones mais permettent un visionnage mobile en 4G. Le même constat s’applique aux géants du streaming musical, Spotify en tête.

Pour rappel, il y a un an, l’Inde enregistrait son milliardième souscripteur à un forfait mobile — toutes catégories de forfaits confondues.

Partager sur les réseaux sociaux