BlackBerry, avec son partenaire TCL, a présenté au salon de Barcelone un nouveau smartphone mêlant écran tactile et clavier physique, le tout sous Android 7.1.

Le 25 février, en amont du MWC 2017, BlackBerry et TCL n’ont pris personne par surprise en annonçant son KEYone. Le smartphone du Canadien qui ne vend à peu près plus rien depuis 2016 (on compte 200 000 unités dans le monde au quatrième trimestre, ce qui ne lui permet même pas d’avoir un dixième de parts de marché) a été pensé pour ceux qui souhaitent combler un vide depuis le passage au tout tactile des smartphones.

En effet, cet engin cumule le savoir-faire de BlackBerry en matière de clavier physique et les atouts d’un bon smartphone Android. Le smartphone n’est évidemment pas construit par BlackBerry, qui a arrêté la production, mais par son partenaire TCL qui lui livre des modèles en marque blanche.

Quelles sont ses caractéristiques notables ?

  • Bien entendu, un clavier physique Azerty complet
  • Un processeur Qualcomm Snapdragon 625
  • 3 Go de RAM
  • Un écran de 4,5 pouces IPS LCD défini en 1620 x 1080 pixels
  • Un appareil photo de 12 Mpx capable de prendre de la vidéo en 4K, avec une ouverture jusqu’à f/2.0
  • Une caméra avant de 8 Mpx
  • 32 Go de stockage extensibles via carte microSD
  • Une batterie de 3 505 mAh Quick Charge 3.0
  • Android 7.1 Nougat

Nos confrères de FrAndroid ont pu prendre l’objet en main rapidement lors de la conférence : s’ils trouvent le KEYone robuste et bien fini dans l’ensemble, difficile pour eux de trouver qu’un clavier physique est une killer feature en 2017. Les claviers virtuels des smartphones sont excellents et le savoir-faire de BlackBerry en matière de physicalité a perdu son intérêt aujourd’hui pour la plupart des gens. L’engin ne risque donc pas de devenir un best-seller : il répondra plutôt au besoin d’une niche qui n’a pas su faire la transition vers le tout tactile.

Reste que BlackBerry n’est plus que l’ombre de la société qu’elle était, qui misait tout sur la sécurité et la protection des données personnelles de ses clients professionnels. Malgré une suite d’applications toujours centrée sur la sécurité, on a du mal à faire confiance à l’entreprise après ses nombreuses déclarations à ce sujet. Snowden avait lui-même parlé d’hypocrisie dans la communication du géant déchu.

Le KEYone sortira en avril à 600 € pour la version 32 Go de stockage.

 

Partager sur les réseaux sociaux