Facebook vient de lancer le Community Check, une fonctionnalité dérivée du Safety Check, qui permet de proposer ou de demander de l'aide à autrui en pleine situation critique. L'outil est pour l'instant réservé à certains pays et types de situation.

Trois mois après son annonce, Facebook déploie aujourd’hui un outil d’entraide pour ses utilisateurs confrontés à des situations de danger important (attentat, catastrophe naturelle…). Cette fonctionnalité dérive directement du tristement connu Safety Check, qui s’active dans les mêmes circonstances — ou plus récemment par le biais de ses utilisateurs malgré quelques ratés — et permet aux utilisateurs géolocalisés dans la zone d’informer leurs proches qu’ils se trouvent en sécurité.

Concrètement, pour accéder au Community Help, les utilisateurs (de plus de 18 ans) doivent se rendre dans l’onglet Safety Check apparu lors d’une catastrophe et indiquer qu’ils se trouvent « en sécurité ». Ils peuvent alors créer une publication pour proposer ou demander de l’aide à autrui : nourriture, refuge, transport… Chaque annonce est classée par catégorie (« transport », « produits pour bébé », « nourriture pour animaux »…) pour plus de clarté.

Le Community Help indique aussi si l’on dispose d’amis en commun avec la personne qui a posté l’annonce, pour encourager la prise de contact. À l’inverse, il rappelle de toujours rencontrer les utilisateurs dans un lieu public par prudence.

Facebook, un réseau prisé dans les situations critiques

La fonctionnalité, réservée dans un premier temps à quelques pays — États-Unis, Canada, Inde, Arabie Saoudite, Australie et Nouvelle-Zélande — ne concerne pour l’instant que les accidents et les catastrophes naturelles. Facebook prévoit de la déployer plus largement dans les semaines et mois à venir.

Community Help est né d’un constat des organisations humanitaires relayé à Facebook : dans ces situations critiques, les personnes concernées se tournent souvent vers le réseau social, soit pour offrir leur aide, soit pour en demander.

En France, dans le même esprit, le hashtag « #Porteouverte » avait vu le jour sur les réseaux sociaux pendant les attentats terroristes du 13 novembre 2015. Des internautes solidaires accueillaient spontanément chez eux les personnes à la recherche d’un refuge.

Partager sur les réseaux sociaux