Baidu a dévoilé son nouveau modèle de voiture autonome, une Cherry eQ, plus petite que les précédents véhicules utilisés. L'objectif de la firme chinoise reste inchangé : lancer la production en masse en 2020.

Quand on parle de voitures autonomes, on pense surtout aux géants américains ou aux grands constructeurs automobiles. Pourtant, la Chine est, elle aussi, dans la course. Le géant Baidu, l’équivalent de Google dans l’Empire du milieu, a dévoilé à Business Insider son tout nouveau modèle : une petite citadine Cherry eQ, fabriquée en Chine, actuellement en phase de test. Celle-ci remplace donc les BMW Série 3, utilisées jusqu’ici. Les raisons de ce changement n’ont pas été révélées mais on peut penser que les voitures chinoises sont plus intéressantes que les berlines allemandes en termes de prix.

Baidu promet que ses voitures autonomes et électriques seront prêtes à l’emploi d’ici 2018 et disponibles à la vente en 2020. L’ambition est grande — peut-être trop — mais s’il tient ces délais, l’ogre chinois représenterait une concurrence de taille pour tous les autres acteurs du marché.

baidu car

L’entreprise avait annoncé son projet en 2015. Depuis, elle monte un projet de parcours touristique à bord de ses voitures autonomes et veut même que la Chine soit le premier pays du monde à créer une ville où les humains n’auront pas le droit de conduire. Baidu mène des tests également sur les routes étasuniennes.

Le secteur des voitures autonomes semble se renforcer de plus en plus ces derniers temps. Récemment, Ford a clairement affiché sa volonté d’accélérer le processus en annonçant des partenariats avec diverses entreprises spécialisées dans la cartographie et l’apprentissage automatique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés