Ford s'est associé avec quatre startups pour accélérer la conception de ses voitures autonomes. Le constructeur américain compte mettre sur le marché ses véhicules à partir de 2021.

2021. C’est l’objectif que s’est fixé Ford pour produire massivement et commercialiser ses voitures autonomes. Pour atteindre ce but, l’entreprise s’est parée d’un maximum d’atouts. En plus de doubler ses effectifs et augmenter la surface de ses locaux dans la Silicon Valley, le constructeur a annoncé des investissements et des partenariats avec quatre startups afin de devenir un leader sur ce marché.

Les quatre sociétés — Velodyne, SAIPS, Nirenberg Neuroscience et Civil Maps — avec lesquelles le géant automobile s’est allié ont pour mission de renforcer le secteur de la recherche et du développement pour ses technologies de cartographie 3D et de capteurs. L’objectif est également d’améliorer l’intelligence artificielle des véhicules pour que celle-ci puisse réagir efficacement dans toutes les situations de conduite.

Velodyne

Sans mentionner le moindre chiffre, Ford annonce avoir investi dans Velodyne. Cette entreprise est spécialisée dans la technologie LiDAR (Light Detection And Ranging) qui permet de mesurer les distances via l’envoi de faisceaux lumineux. Ensemble, les deux firmes comptent réussir à produire des capteurs LiDAR en grande quantité et au meilleur prix possible. Ces derniers permettent aux voitures de mieux vérifier leur position par rapport au reste de leur environnement immédiat et, ainsi, de gérer avec plus d’efficacité leurs manœuvres.

HDL32_TopImage

SAIPS

Le constructeur automobile fait savoir qu’il va acheter la startup SAIPS. Avec elle, Ford compte optimiser l’intelligence artificielle embarquée dans ses voitures. SAIPS travaille en effet sur la vision par ordinateur qui permet à l’IA de traiter et d’interpréter les images via des techniques d’apprentissage automatique. Cette technologie permettra aux véhicules de mieux s’adapter à leur environnement et, par conséquent, d’améliorer la sécurité des passagers.

Nirenberg Neuroscience

C’est via l’acquisition d’une licence exclusive que Ford a conclu un accord avec Nirenberg Neuroscience. Encore une fois, c’est l’amélioration de l’intelligence artificielle qui est recherchée. La startup reproduit en effet le signal optique transmis par les yeux au cerveau humain pour l’appliquer à un ordinateur. Autrement dit, les voitures autonomes pourront voir et détecter les obstacles qui se dressent devant elles et rapidement transmettre les informations au système de contrôle. Il s’agit de donner à l’IA des capacités additionnelles pour éviter les accidents qui pourraient survenir.

Civil Maps

Ford a investi en juillet dans Civil Maps, une entreprise spécialisée dans la cartographie 3D en haute résolution. Grâce à sa technologie spécialement conçue pour les voitures autonomes, un véhicule peut reconnaître en temps réel les feux tricolores, les panneaux de signalisation et les marquages au sol. Évidemment, celle-ci a pour but de garantir une conduite agréable et sûre pour les passagers.

Civil Maps

« Aujourd’hui, nous travaillons activement avec plus de 40 start-ups et nous avons développé d’étroites collaborations avec de nombreux incubateurs pour accélérer le développement de nos technologies et de nos services », affirme Ken Washington, vice-président de Ford, en charge de la R&D.

Pour prouver que son objectif à l’horizon 2021 n’est pas un objectif illusoire, l’industriel se targue d’avoir d’ores et déjà la plus grande flotte de voitures prototypes en test sur les routes, avec trente modèles Mondeo Hybrid qui sillonnent la Californie, l’Arizona et le Michigan. Le constructeur ne veut pas s’arrêter pas là et affirme sa volonté de tripler ce nombre dès l’année prochaine.

Ford devra faire face à la concurrence d’un grand nombre d’entreprises également très déterminées à se tailler la part du lion sur le marché des voitures autonomes. Volvo, par exemple, promet une sécurité absolue sur ses modèles dès 2020. De son côté, BMW compte vendre son premier véhicule la même année. Les géants de la tech sont aussi de la partie avec notamment Google, qui s’est allié avec Fiat pour construire 100 minivans Pacifica Hybrid d’ici 2017, et Uber qui est lui aussi en train de tester son prototype.

320630

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés