Quasiment confirmé, le double capteur du futur iPhone 7 Plus a de quoi laisser rêveur les passionnés de la photographie mobile. Néanmoins, que savons-nous de son utilité ?

Un jour, une rumeur. Avec la perspective de plus en plus proche de la sortie de deux modèles d’iPhone 7, l’heure est à l’analyse des rumeurs les plus crédibles et les plus tenaces. Celle, quasiment confirmée, d’un double capteur photo pour la version 5,5 pouces de l’iPhone 7 — l’iPhone 7 Plus — interroge analystes et passionnés, chacun allant de son commentaire sur son utilité.

iphone-7-plus-dual-camera-1

La déclinaison « Plus » de l’iPhone a, depuis son introduction, réservée une place de choix à la photographie avec l’intégration de fonctionnalités et de composants ne figurant pas sur son petit frère. La particularité la plus marquante sur les modèles les plus récents est un stabilisateur optique, un élément il est vrai pratique sans être un argument de vente imbattable. On ne peut pas parler de révolution. Néanmoins l’arrivée d’un double capteur sur le prochain modèle Plus pourrait donner au smartphone un vrai atout sur la concurrence.

Les doubles capteurs de la concurrence

Les doubles capteurs ne sont pas une nouveauté. Ce type d’appareil photo se retrouve sur les fers de lance de la concurrence du monde Android ; en exemple, on peut citer le LG G5 ou encore le Huawei P9.

Chez le fabricant sud-coréen, le double capteur mêle grand angle et capteur standard afin de proposer à ses usagers des photographies capables de mieux représenter leur environnement dans sa largeur, mais aussi des photographies précises dont l’angle reste limité. La marque laisse donc le choix à l’utilisateur même si ses outils ne fonctionnent pas de concert quand il s’agit du zoom à deux capteurs.

Chez LG, le double capteur mêle grand angle et capteur standard

Du côté du constructeur chinois, le P9 dispose d’un capteur en couleur et d’un second en monochrome. Le smartphone combine les deux pour accentuer les contrastes, jouer avec des effets — très virtuels — de focus ou, en cas de sélection du capteur monochrome, faire de beaux clichés en noir et blanc.

Huawei P9 dos

Ces pistes sont jusque-là les inventions que les constructeurs de smartphones ont trouvé pour redonner à la photographie sur mobile un peu d’originalité et d’aboutissement, même si les résultats sont en définitive relativement modestes. Ainsi, l’unique capteur photo du Galaxy S7 offre des rendus photographiques certes moins originaux que ses deux rivaux, mais unanimement salués comme meilleurs.

En somme, la mode des doubles capteurs a surtout montré que les fabricants sont en quête d’originalité pour des smartphones qui se ressemblent tous plus ou moins et qui ont du mal à se distinguer lorsqu’il s’agit de lutter contre des appareils photos. L’utilisation quotidienne de ces capteurs oblige les marques à en faire un point d’orgue de leurs arguments commerciaux. On pourrait ainsi résumer que le smartphone qui laisse le client croire qu’il peut être le meilleur photographe sur Instagram a des chances de très bien se vendre.

Mais comment faire face à la finesse toujours accrue des téléphones ainsi qu’aux limites techniques du format qui laissent finalement trop peu d’espoir pour proposer une vraie révolution sur le secteur ? En effet, les zooms sont d’affreuses solutions numériques, les macros sont toujours aussi aléatoires et la question de la luminosité toujours aussi épineuse.

Révolutionner le zoom

Apple a longtemps réussi à garder une expertise tout en proposant une sorte de garantie sur la qualité de ses plus récents terminaux qui ont fini par rattraper le retard pris il y a quelques années. Aujourd’hui, c’est au tour de l’iPhone 7 Plus de revendiquer la place du meilleur photophone et, pour cela, l’usage de deux capteurs est certes original mais il va falloir que leur utilisation permettent à Cupertino de revendiquer un vrai gain qualitatif.

Le mystère demeure entier concernant l’intégration du double capteur. Néanmoins, deux éléments crédibles permettent d’imaginer les futures capacités du smartphone.

6a0120a5580826970c01bb08a89854970d-800wi

Le premier élément à prendre en considération est la validation américaine d’un brevet soumis par Cupertino sur les doubles capteurs. Celui-ci introduit l’idée qu’ils seraient utiles à la création d’un zoom puissant sur smartphone, sans détériorer les photos. Mais, dans la mesure où il s’agit d’un brevet, il ne faut pas trop en attendre : d’innombrables titres dans la propriété industrielle n’ont pas de vraies perspectives.

Le zoom numérique des smartphones est certainement l’un des pires points faibles quand on les compare aux appareils photos de qualité. Les zooms sont traités avec des logiciels et offrent souvent, au mieux, une vague bouillie pixelisée dès lors que l’on pousse l’option un peu trop loin. C’est tout l’inverse de ce que devrait faire un vrai zoom en somme. Pour répondre à cette difficulté sans introduire de gestion mécanique de la longueur focale, le brevet d’Apple estime qu’il est pertinent d’utiliser deux capteurs, l’un pour capturer une scène dans son ensemble, et l’autre pour s’attarder sur ses détails.

L’iPhone pourrait ensuite parvenir à combiner les deux clichés pour permettre à l’usager d’avoir une photo comprenant un champ visuel large ou de s’intéresser seulement à un détail de la photo qui, pour le coup, ne perdrait pas en qualité grâce à l’utilisation d’un capteur grand angle et d’un autre plus précis. Le traitement logiciel nécessaire pour parvenir à ce résultat est particulièrement ambitieux.
6a0120a5580826970c01b7c803e70c970b-800wi

Même s’il ne s’agit que d’un brevet, une source de Bloomberg ayant eu la main sur un des prototypes d’iPhone 7 Plus a affirmé à l’agence de presse, de manière quelque peu floue, que le double capteur rendrait les photos globalement plus nettes.

« Le double capteur sur le plus grand iPhone produira des photos plus lumineuses, avec plus de détails. […] Les deux capteurs, qui capturent chacun les couleurs différemment, prennent simultanément un cliché et l’appareil en tire une unique photo combinant les deux. Le double système rend plus nettes les clichés dans des environnements de basse luminosité. La combinaison de photos fusionnées provenant des deux capteurs permet à l’utilisateur de zoomer tout en conservant la luminosité. »

Derrière ce discours, dans lequel on ne distingue pas tout à fait ce qui est du ressort du champ de vision et ce qui est du ressort de la capture des couleurs, on comprend à demi-mot que l’iPhone 7 Plus tente de mettre en pratique une partie des spécificités du brevet d’Apple. Par exemple, on peut ainsi imaginer que les deux capteurs pourraient ne pas avoir la même taille de photosites, afin de ne pas faire de compromis ni sur la netteté, ni sur la luminosité.

Rendez-vous en septembre pour mesurer le niveau de révolution de cet iPhone Plus qui fera assurément parler de lui.

Crédit photo de la une : Burak Kebapci

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés