Abandonné par Microsoft, Nokia donne naissance à une nouvelle filiale finlandaise, HMD, qui investira 500 millions de dollars sous trois ans pour relancer la marque avec des téléphones et tablettes sous Android.

La rumeur était apparue en début de semaine sur un site asiatique, et c’est désormais officiel. Microsoft a confirmé mercredi sa décision de revendre à une filiale du groupe Foxconn, FIH Mobile, ses activités de téléphonie mobile d’entrée de gamme, pour un montant de 350 millions de dollars.

Dans le cadre de l’accord, la firme de Redmond va céder à Foxconn sa filiale Microsoft Mobile Vietnam qui possède une usine au Vietnam, et compte 4 500 employés. Microsoft transfère aussi au groupe chinois l’ensemble de ses actifs sur les téléphones d’entrée de gamme (sans accès à Internet), y compris les marques commerciales.

De son côté, Microsoft continuera de proposer des téléphones sous Windows 10 à travers la marque Lumia, qui avait déjà remplacé la marque finlandaise sur ses différents smartphones. Le groupe précise qu’il continuera aussi à coopérer avec des constructeurs tiers comme Acer, Alcatel, HP, Trinity et VAIO.

Mais l’important est ailleurs.

HMD vendra des smartphones Nokia sous Android

La marque « Nokia » n’est pas citée explicitement dans le communiqué de Microsoft. Or au moment-même de cette annonce, un autre communiqué était publié par Nokia pour annoncer le lancement d’une nouvelle entreprise basée à Helsinki, HMD global, « fondée pour fournir un foyer concentré et indépendant pour [lancer] toute une gamme de téléphones et de tablettes de la marque Nokia ».

Selon le communiqué, HMD aura l’exclusivité de la marque Nokia pour commercialiser des téléphones mobiles et des tablettes, pour une période de dix ans. Nokia Technologies a cédé la marque, et Microsoft a cédé à FIH Mobile l’autorisation qu’elle avait de continuer à l’exploiter sur les seuls « feature phones ».

HDM sera dirigée par Arto Nummela, ancien de Nokia et actuel directeur des appareils mobiles de Microsoft en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique. Elle sera présidée par Florian Seiche, ancien président de HTC EMEA, et ancien vice-président des ventes de Microsoft en Europe.

HMD dit vouloir investir 500 millions de dollars en trois ans pour relancer la marque avec des « produits de haute qualité, joliment dessinés ». Les appareils tourneront sous Android (ce qui ne revient donc plus à « uriner dans son pantalon pour avoir chaud » ?) et seront fabriqués par Foxconn à travers l’usine vietnamienne revendue à FIH Mobile.

« Nous serons complètement concentrés sur la création d’une gamme unifiée de téléphones mobiles et de tablettes de marque Nokia, dont nous savons qu’elle résonne chez les consommateurs », promet Arto Nummela.

De son côté, le patron de Nokia Technologies, Ramzi Haimadus, explique que cet accord signe « le début d’un nouveau chapitre excitant pour la marque Nokia dans une industrie où Nokia reste un nom iconique ». « Plutôt que Nokia retourne lui-même vers la fabrication de téléphones mobiles, HMD prévoit de produire des téléphones mobiles et des tablettes qui peuvent tirer profit de la marque Nokia et l’accroître dans les marchés du monde entier ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés