Nokia ne veut pas s'en remettre à Android pour propulser ses téléphones portables. Lors d'un entretien accordé au Financial Times, le vice-président exécutif en charge des solutions mobiles a réaffirmé la position de son entreprise avec une image forte, en expliquant que ce ne serait qu'une solution à court terme et porteuse d'autres problèmes.

Pour l’instant, Symbian reste le système d’exploitation mobile le plus utilisé dans le monde. Toutefois, sa part de marché, mesurée à 46,9 % par l’institut Gartner, connait un recul progressif depuis quelques mois. En cause, l’arrivée d’un nouveau venu dans le domaine des O.S. mobiles : Android. Une perspective qui ne réjouit évidemment pas Nokia.

Lors d’un entretien accordé au Financial Times, le vice-président exécutif en charge des solutions mobiles a expliqué assez sèchement pourquoi son entreprise ne passerait jamais à Android pour faire tourner ses téléphones mobiles. Selon Anssi Vanjoki, choisir Android reviendrait à choisir une solution à trop court terme et entrainerait d’autres problèmes pour la firme.

Et pour bien faire comprendre la révulsion de Nokia à opter pour Android, Anssi Vanjoki a expliqué que cela est exactement comme les petits garçons finlandais qui « urinent dans leur pantalon » pour avoir chaud l’hiver. Derrière ce parallèle audacieux, Anssi Vanjoki a voulu faire comprendre que cette « aide » temporaire risque d’aggraver la situation ensuite.

Comme le fait remarquer le quotidien britannique, la combinaison Nokia – Android pourrait être très efficace sur le marché de la téléphonie mobile. Fervent défenseur du système d’exploitation mobile, Google serait évidemment ravi de voir le leader des téléphones portables opter pour Android. L’occasion pour la firme de Mountain View de prendre l’ascendant sur son rival Apple.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés