Le constructeur allemand Audi souhaite pousser la réalité virtuelle chez ses détaillants pour vendre ses voitures.

Audi a bien cerné tout l’intérêt de la réalité virtuelle. Il ne s’agit pas de reproduire le réel mais d’aller au-delà. Une telle pratique révolutionne le divertissement mais pourrait toucher d’autres secteurs comme celui du commerce. C’est à ce titre que la marque aux anneaux va déployer des Oculus Rift, avec les machines adéquates, chez ses revendeurs, d’ici la fin de l’année.

Le fabricant réalise des tests avec des Oculus Rift depuis deux ans : un poste de « Project Lead VR expérience » a même été crée. Ce dernier est occupé par Marcus Kuehne qui s’est exprimé sur le sujet avec beaucoup d’enthousiasme lors d’une conférence sur la VR organisée par Nvidia : « Si vous tentez de reproduire la réalité, les gens apprécieront. Mais si vous rendez possible des choses inenvisageables dans la vie réelle, les gens seront vraiment excités ».

Faire plus avec la réalité virtuelle que dans le réel

L’usage de la réalité virtuelle n’est pas une fin en soi. Pour aller plus loin qu’un simple catalogue en ligne, Marcus Kuehne et son équipe explorent des usages : un effet rayon X permettra, par exemple, d’aller visiter les entrailles de la voiture en approchant le visage près de la carrosserie. De telles expériences peuvent devenir concrètes grâce à l’arrivée à maturité de ces technologies.

Le kit standard qui sera distribué aux détaillants d'Audi. Il comprend un casque Oculus Rift CV1 et un casque Band & Ofulsen.
Le kit standard qui sera distribué aux détaillants d’Audi. Il comprend un casque Oculus Rift CV1 et un casque Bang & Ofulsen.

Marcus Kuehne estime qu’un tel projet n’aurait pas pu être développé il y a trois ans : un casque affichait 50 images par seconde avec 45 millisecondes de retard, ce qui rendait l’expérience troublante plutôt que fascinante. Mais les machines d’aujourd’hui offrent un rendu 3D avec 90 images par secondes et 20 milisecondes de retard par rapport au réel, de quoi offrir une expérience d’un autre standing.

Le projet devrait ainsi faire ses débuts en fin d’année à Berlin, New-York ou Londres avant de s’étendre à l’ensemble du réseau de revendeurs américains.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés