L'ancien PDG et président d'Intel Andrew Grove est décédé à l'âge de 79 ans. Grove reste connu pour sa contribution et son influence dans l'émergence de l'informatique personnelle.

L’ancien PDG d’Intel est décédé lundi 21 mars à l’âge de 79 ans, dans sa maison de Los Altos en Californie. Les causes de la mort ne sont pas encore déterminées selon la famille. En véritable visionnaire, Grove a participé à la révolution des semi-conducteurs, aujourd’hui démocratisés au sein de tous nos équipements.

Grove est né András István Gróf en Hongrie en 1936, dans une famille juive. Il a survécu à la Seconde Guerre mondiale et à l’arrivée des chars russes durant la révolution hongroise ratée de 1956. Quand il émigre aux États-Unis, le jeune homme a alors vingt ans.

Il a étudié la chimie à l’Université de New York, d’où il sort ingénieur en génie chimique. Alors major de sa promotion, il poursuit ses études à l’Université de Berkeley en Californie, qu’il quitte en 1963 diplômé d’un doctorat.

landscape-1429909227-51092328

Grove rejoint la société Fairchild Semiconductor, une entreprise à la pointe de la science et de la technologie. Quand Robert Noyce et Gordon Moore, alors respectivement fondateur et directeur de la R&D chez Fairchild, quittent l’entreprise pour fonder Intel, Grove devient le premier employé de la société.

Au départ, Intel est spécialisé dans la création de mémoire (DRAM), mais pour rester compétitif dans un marché dominé par l’importation japonaise à faible coût, Grove démarre une transition d’Intel vers le microprocesseur, qu’il décrit dans son livre Only the Paranoid Survive (« Seuls les paranoïaques survivent »).

Le succès amène la complaisance. La complaisance amène l’échec. Seuls les paranoïaques survivent

Grove devient président d’Intel en 1979, puis PDG en 1987, et a tenu le poste jusqu’en 1997. Il se retire après la découverte d’un cancer de la prostate, mais reste au conseil d’administration du fondeur jusqu’en 2005. Durant sa période à Intel, l’architecture Intel x86 a dominé l’industrie informatique, principalement grâce à la décision d’IBM d’embarquer les CPU d’Intel au sein de l’IBM PC.

Durant son règne, Intel est passé du CPU de 5MHz 8088 aux Pentium et aux autres microprocesseurs qui ont participé à faire rentrer l’informatique dans l’ère du grand public. Avec Grove aux manettes, Intel est devenue une société florissante, passant des revenus annuels de 1,9 milliard de dollars à plus de 26 milliards.

Grove est connu pour sa réflexion et sa connaissance du marché. «  Le succès amène la complaisance. La complaisance amène l’échec. Seuls les paranoïaques survivent », est la philosophie qu’il a appliquée pour se remettre en question et rester innovant face à ses compétiteurs.

Humainement, il est aussi décrit comme un homme à la fois très exigeant avec ses employés, aussi dur que pouvait l’être Steve Jobs, mais remarquablement intelligent et bienveillant. À cet égard, on ne saurait que trop conseiller la lecture de l’hommage que lui rend le journaliste Robert Hof, qui l’a souvent interviewé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés