Facebook a annoncé que WhatsApp devenait entièrement gratuit. Parce qu'officiellement, il fallait payer 99 centimes par an après la première année.

« C’était payant ? ! ». Voilà en résumé la réaction générale de la rédaction de Numerama, à la lecture du communiqué de WhatsApp qui annonce qu’il ne facturera plus d’abonnement payant pour ses utilisateurs. Officiellement, le service de messagerie instantanée racheté par Facebook en février 2014 (pour 19 milliards de dollars) demandait de payer un petit montant annuel, de 99 centimes, pour continuer à discuter avec ses amis après la première année. Mais cet abonnement payant disparaît sans même que la plupart des utilisateurs en aient eu connaissance.

La filiale de Facebook, qui avait déjà conquis plus de 900 millions d’utilisateurs par mois, a en effet de annoncé que WhatsApp devenait entièrement gratuit partout dans le monde. L’éditeur espèce ainsi faire sauter le seul obstacle à sa croissance qui pouvait encore rester, pour les ceux qui n’avaient pas d’accès à une carte bleue pour payer le dollar demandé (paraît-il) par WhatsApp.

Whatsapp sans publicités ? Pas si sûr

« En grandissant, nous avons découvert que cette approche [payante] ne fonctionnait pas bien. Beaucoup d’utilisateurs de WhatsApp n’ont pas de carte de débit ou de crédit, et ils s’inquiétaient de perdre l’accès à leurs amis et à leur famille après la première année », explique la startup. Elle a donc décidé de supprimer totalement ces frais (fictifs ?) et de rendre WhatsApp entièrement gratuit.

Comme Messenger, dont Facebook a fait le principal concurrent de WhatsApp, l’application sera financée par des services proposés par les entreprises (pensez à l’intégration d’Uber dans Messenger). L’éditeur n’a pas livré beaucoup de détails sur sa vision mais il s’agira par exemple de permettre à votre banque de vous prévenir si vous êtes victimes d’une fraude, ou de permettre à une compagnie aérienne de vous contacter sur WhatsApp pour vous dire que votre vol est reporté.

Officiellement il ne s’agira pas de publicités, mais il est très probable que les entreprises pourront acheter auprès de WhatsApp la possibilité d’envoyer également des offres promotionnelles ou d’autres messages à leurs clients et prospects. La valeur se déplacera ainsi sur l’API et son utilisation par les « partenaires ».

Ce n’est certes pas de la publicité à l’ancienne, où le même message est diffusé à l’ensemble des utilisateurs, mais il s’agit d’une forme plus intégrée, où le service-même de l’annonceur est intégré à l’écosystème de la plateforme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés