Permettre au grand public d'accéder, sans restriction, à des photos des fonds marins en haute qualité : c'est le projet porté par les concepteurs de Ch'ti Plouf, un prototype de robot qui fait actuellement l'objet d'un crowfunding sur Ulule.

Ce serpent robot aura peut-être bientôt de la compagnie pour explorer les profondeurs sous-marines. Mais, pour cela, il faut d’abord que le projet de crowfunding du Ch’ti Plouf, un robot subaquatique, remplisse son objectif de 9 000 € sur Ulule. Il reste actuellement cinq jours à Florent Lamiot, le porteur du projet, pour obtenir la somme prévue.

Ce « petit robot subaquatique, photographe, altruiste, stable et facile à contrôler » doit permettre de photographier la faune qui vit sous l’eau, avec la volonté de participer à l’inventaire de la biodiversité.

Le projet se différencie des robots préexistants sur un premier point : alors que ces derniers sont couteux et lourds, Ch’ti Plouf parie sur un format mini-ROVs (pour remotely operated vehicle, que l’on pourrait traduite par « véhicule sous-marin téléguidé »).

Surtout, le projet a vocation a proposer des images libres de droit, afin de les partager via Wikipédia et de les mettre à disposition des écoles et des scientifiques. Comme l’indiquent les porteurs du projet sur Ulule, ce choix n’empiètera pas sur la qualité des images.

« Nous produirons des milliers d’images et vidéos de haute qualité pour illustrer Wikipédia (et wikibook, wikiversité, wikispecies…). Ces fichiers seront gratuitement déposés et stockés dans Commons (la base d’images et vidéos qui illustre Wikipédia), en « licence ouverte » creative communs CC-BY-SA 4.0  », indique Florent Lamiot.

Des milliers d’images de haute qualité déposées dans Creative Commons

Pour rappel, l’association Creative Commons, à but non lucratif, propose une licence libre et gratuite, permettant aux producteurs de contenus de partager leur travail avec le grand public. L’organisme travaille en collaboration avec des plateformes comme Flickr, YouTube, Vimeo et Wikipédia.

Les plans de conception du Ch’ti Plouf seront réalisés de manière collaborative, et disponible en accès open source. Un espace de recherche est d’ores et déjà accessible à tous sur Wikiversité, et résume le processus de création du drone subaquatique.

Si le projet atteint la somme de 9 000 € avant la fermeture de la campagne de crowfunding, son équipe pourra alors améliorer la caméra du prototype existant. À partir de 15 000 €, ce sont les images du Ch’ti Plouf qui pourront être informatiquement retravaillées.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le projet a recueilli plus de 5 000 €. Si vous souhaitez y contribuer, rendez-vous sur Ulule.

Partager sur les réseaux sociaux