En Irlande, le cas très particulier d'un patient ayant avalé son téléphone a donné du fil à retordre aux chirurgiens. Ces derniers en ont déduit que les outils actuels de la médecine n'étaient pas optimaux.

Ce sont parfois des actes stupides qui font avancer la science. L’histoire se déroule en Irlande. À Dublin, un prisonnier de 29 ans est amené aux urgences. Celui-ci se plaint de vomissements, dix heures après avoir ingéré un téléphone mobile.

L’histoire ne dit pas comment l’appareil est arrivé dans son tube digestif (ce qu’on aimerait tous savoir), mais qu’importe. Ce cas médical a permis aux chirurgiens en charge du patient de se rendre compte des limites techniques de la médecine actuelle.

En effet, ces derniers ont récemment publié un compte-rendu dans le journal international des rapports de cas chirurgicaux. Ils y expliquent avoir repéré le téléphone dans l’estomac de l’individu grâce à une radio de la paroi abdominale.

telephone-avale

La première décision des médecins fut alors d’attendre et de voir si l’appareil allait être évacué par les voies naturelles. Mais huit heures plus tard, ils doivent se rendre à l’évidence, le téléphone n’a pas bougé d’un iota et il est toujours bien logé dans l’estomac. Les chances de retrouver l’objet communiquant dans les selles sont nulles.

Il faut donc intervenir. Les chirurgiens tentent tout d’abord une endoscopie. Il s’agit d’une opération sous anesthésie générale peu risquée qui, idéalement, aurait permis de faire remonter le téléphone le long de l’œsophage.

PowerPoint Presentation

Malheureusement, impossible d’aligner correctement le téléphone et forcer le passage pourrait être dangereux pour l’œsophage. L’opération est donc un échec. Les médecins ont donc dû inciser (et endommager) la paroi abdominale pour pouvoir retirer l’appareil. Placé sous observation, le patient a pu se reposer sans heurt et au bout du sixième jour il était parfaitement rétabli. Celui-ci a ensuite été placé sous suivi psychologique, pour éviter qu’il ne réitère son acte.

Les chirurgiens pensent avoir tiré des leçons de cette histoire. Ils estiment que les outils actuels de la médecine ne permettent pas de faire face correctement à ce genre de situation. Pour eux, « l’amélioration des endoscopes ou l’ajout d’outils supplémentaires de retrait d’objets est nécessaire afin d’assurer un alignement adéquat pour le retrait sans endommager l’œsophage ». 

Ainsi, si ces améliorations sont réalisées, la science chirurgicale aura progressé grâce à l’acte complètement déraisonné d’un homme. Il serait sans doute plus simple d’éviter d’avaler son smartphone ou tout autre objet extrêmement nuisible pour la santé. Malheureusement, il semble que la stupidité humaine ne disparaîtra jamais.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés