Google a déposé un brevet en 2014 décrivant un vêtement intelligent capable de mesurer l'activité électrique du cœur, à travers des électrodes réparties à différents endroits.

Au sein de Google existe une équipe responsable des projets technologiques avancés dont la mission est de travailler sur des programmes avant-gardistes comme Ara (un téléphone modulaire) et Tango (un smartphone pour modéliser l’environnement). D’autres chantiers ont été ouverts par la suite, à l’image de Jacquard, qui consiste à travailler sur les textes intelligents.

Avec Jacquard, Google a dans l’idée de glisser, lors de la fabrication d’un vêtement, des minuscules composants électroniques qui pourront lui donner une surface interactive qui réagira au toucher. Les gestes de l’utilisateur pourront être détectés et interprétés, et transmis à un terminal. Dans ce domaine, Google s’est notamment associé à Levi’s pour confectionner un jean intelligent.

Mais Google pourrait aller encore plus loin avec Jacquard, en proposant par exemple un vêtement capable de mesurer l’électrocardiogramme de quelqu’un grâce à des électrodes qui seraient disposées à des endroits stratégiques, à différents niveaux de l’abdomen, mais aussi autour du bras.

C’est ce que suggère un brevet déposé en 2014 et publié la semaine dernière par le  Bureau américain des brevets et des marques de commerce, fait remarquer le site Patently Mobile.

Brevet vêtement ECG
Des électrodes réparties dans le vêtement.

Il n’est pas sûr que le brevet de Google sur le contrôle de l’électrocardiogramme à travers un vêtement intelligent finisse par trouver un quelconque débouché.

Il pourrait toutefois servir à suivre l’activité musculaire cardiaque et participer à la prévention de certaines maladies, comme la coronaropathie. Compte tenu de l’existence de Verily, qui est filiale d’Alphabet — la maison-mère de Google — dans le domaine de la santé, de ses autres travaux dans ce domaine et de son intérêt pour la médecine personnalisée, c’est une piste qu’il faut considérer.

Health tech  : quand la santé devient le nouveau terrain de jeu des géants du net

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés