Le TGV, démodé en 2020 ? C'est l'avis de Shervin Pishevar, fondateur d'une des sociétés qui planche actuellement sur l'Hyperloop.

L’Hyperloop, vous n’y croyez pas encore ? D’après le fondateur de l’une des deux entreprises aux noms très proches qui travaillent sur la technologie, la technologie pourrait arriver bien plus vite que prévu. « L’Hyperloop sera opérationnel quelque part dans le monde d’ici 2020. Nous transporterons des passagers et des biens à 1 000 km/h. Cela changera la manière dont l’économie mondiale fonctionne », a affirmé Shervin Pishevar dans une interview avec CNBC.

L’optimisme de Pishevar fait plaisir à voir, mais il est difficile aujourd’hui de croire qu’un tel système pourrait être opérationnel d’ici seulement quatre ans, dans la mesure où la construction du premier rail de test débute à peine aux États-Unis. Notez en revanche le « quelque part dans le monde  » qui a son importance : ce ne sera pas forcément aux États-Unis ou en Europe qu’une technologie pareille pourrait débarquer. Les pays asiatiques comme l’Inde ou la Chine investissent en ce moment dans le secteur pour moderniser des transports vétustes et inadaptés à la croissance — sans avoir besoin de maintenir un réseau existant, sorte de fardeau technologique, ils pourraient être les premiers à s’équiper.

Hyperloop, avions hybrides et voitures autonomes  : voici les transports du futur

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés