Mauvais démarrage pour Ghost in the Shell : le live action n'a pas réussi à dépasser les 19 millions de dollars de recettes lors de son premier week-end de sortie outre-Atlantique. En France également, le public ne semble pas avoir été conquis par l'adaptation du manga.

Si nous avons été portés par l’étourdissant ballet cyberpunk de Ghost in the Shell, il semblerait que le box office ait réservé un accueil moins chaleureux au live action emmené par Scarlett Johansson. En effet, l’adaptation du manga de Masamune Shirow n’a récolté que 19 millions de dollars lors de son premier week-end de diffusion en salle, selon les informations récoltées par Forbes.

Ainsi, le long métrage de Rupert Sanders se place bien en-deça des bénéfices générés par la sortie d’un film comme Lucy lors de son premier week-end de sortie, qui s’étaient élevés à 43 millions de dollars. La classification en Rated R — signifiant que les mineurs doivent être accompagnés d’un adulte pour voir le film aux États-Unis — et le scénario original du film ne semblent pas avoir suffi pour attirer les foules attendues dans les salles obscures.

Côté français, Ghost in the Shell a cumulé un total de 394 639 entrées entre le mercredi de sa sortie, le 29 mars, et le dimanche qui a suivi, selon les indications que nous avons pu recueillir auprès de l’analyste média Kevin Naltet. Il a également précisé à la rédaction de Numerama que les chiffres officiels du box office, attendus pour le mercredi 5 avril, peineraient à atteindre les 500 000 entrées.

Grandes attentes, succès moyen

À titre de comparaison, le film Kong : Skull Island avait fait déplacer plus de 600 000 spectateurs lors de sa première semaine de sortie, tandis que Logan avait atteint les 900 000 entrées lors de son arrivée en salle (avant de retomber à moins de 500 000 entrées la semaine suivante). Des chiffres qui tendent à relativiser le succès moyen rencontré par Ghost in the Shell.

Tout n’est donc pas perdu pour Ghost in the Shell. Il lui reste notamment les cinémas japonais et chinois pour espérer remonter les marches du box office, à l’instar de Resident Evil : The Final Chapter ; sa sortie en Chine avait fait grimper ses bénéfices de 33 millions de dollars en février dernier.

Malgré un budget estimé à 110 millions de dollars, et une série de teasers plutôt encourageants, le live action n’a pour l’instant pas rencontré le succès escompté de l’autre côté de l’Atlantique, et se positionne pour l’instant comme un blockbuster « moyen » dans l’hexagone.

Partager sur les réseaux sociaux