Le jeu de stratégie culte développé par Blizzard va se mettre sur son 31 cet été.

Après deux rumeurs apparues ces derniers mois, la version remasterisée de StarCraft a fini par être officialisée par Blizzard Entertainment. Pionnier dans le domaine de l’eSport, encore très joué à l’heure actuelle et fêtant ses 20 ans l’année prochaine, le RTS culte va s’offrir une petite cure de jouvence. StarCraft : Remastered, réunissant le jeu original et son extension Brood War, sera normalement disponible cet été sur PC. Le leitmotiv se cachant derrière sera simple : le même, mais en mieux.

Le même en mieux

« StarCraft reste populaire, spécialement en Corée. C’est le cas alors que les infrastructures Battle.net sont vétustes et que les graphismes, l’optimisation et les fonctionnalités en ligne ne sont plus dans les standards actuels. Nous avons décidé que cela sera notre lettre d’amour aux fans de SC.  » explique Pete Stilwell pour justifier l’existence de StarCraft : Remastered. Que les aficionados se rassurent, le remaster conservera le gameplay et les mécaniques d’époque. En revanche, ils seront ravis de l’upgrade graphique avec une résolution pouvant grimper jusqu’à la 4K (cinématiques en 1080p), de la partie sonore améliorée et des interludes/introductions de missions avec un style comics, entre autres ajouts inédits.

Bien évidemment, la refonte se penchera aussi sur les fonctionnalités en ligne : StarCraft : Remastered sera intégralement compatible avec Battle.net, désormais connu sous le nom Blizzard App. Cela inclut le matchmaking (qui pourra être désactivé afin de préserver l’héritage et l’esprit d’antan), le chat, la liste d’amis, le streaming ou encore les sauvegardes cloud.

Pour terminer, sachez que StarCraft et Brood War seront gratuits dès la fin du mois de mars, après le déploiement de la mise à jour 1.18 apportant notamment des corrections de bugs, des mesures anti-triche et un mode Spectateur. Les joueurs pourront ensuite passer à StarCraft : Remastered moyennant quelques euros et en conservant leur progression.

« Nous n’avons aucune annonce à faire pour les autres jeux classiques » prévient néanmoins Pete Stilwell sur la possibilité d’autres projets du genre.

Partager sur les réseaux sociaux