L'affaire était déjà un peu terminée dès son commencement, mais BETC y a officiellement mis fin avec une vidéo qui confirme que le compte Instagram @LouiseDelage était un faux, destiné à servir une campagne de prévention des addictions.

L’histoire Louise Delage est ébruitée très tôt par Tristan Berteloot, journaliste chez  Libération, qui dès le début du mois de septembre a compris que l’étrange compte Instagram @LouiseDelage était une campagne web manifestement menée par l’agence BETC. Il faut dire qu’en 2016, il est devenu bien difficile de surprendre avec des campagnes numériques tant le sujet commence à être épuisé. Or, les internautes qui s’abonnaient au compte en question recevaient ensuite en recommandation, indélicats algorithmes, le compte de BETC.

Le compte a aujourd’hui posté plus de 150 photos, avec autant de verres ou de bouteilles d’alcool. Et l’agence a fini par révéler une vidéo dévoilant le fin mot d’une affaire qui était finalement déjà connu.

Like my addiction

A video posted by Louise Delage (@louise.delage) on

Si la campagne aurait pu être un sans faute, le web est si habitué à de telles opérations que le jeu était perdu d’avance pour BETC qui nous dit : « les internautes savaient-ils ce qu’ils likaient ?  » Manifestement oui, et ils ont été plus nombreux à s’intéresser au compte en sachant que c’était assurément une campagne numérique qu’ils ne l’auraient fait si le fond de l’affaire n’avait pas été aussi évident.

Coucou 😊

A photo posted by Louise Delage (@louise.delage) on

L’affaire est donc aujourd’hui terminée. Et l’alcool, c’est mal. À bientôt sur les internet pour de nouvelles campagnes que l’on verra venir à des kilomètres. Mais soyons modestes : le web a tenu un peu plus de quinze jours avant de comprendre et/ou s’intéresser au phénomène.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés