Des animaux virtuels éduqués par un humain virtuel. Ou quand une intelligence artificielle s'occupe d'élever une famille de tamagotchis.

Il y a près de 20 ans, en 1996, Bandai sortait le premier Tamagotchi, perçu à la fois comme une bizarrerie japonaise et une révolution. C’était le premier « simulateur de vie » qui tenait dans une poche, dans un pays où élever un vrai chien qu’il faut sortir ou un vrai chat qui perd ses poils est d’autant moins évident que les logements sont petits. Mais le Tamagotchi a aussi connu un immense succès partout dans le monde, y compris en France.

Plusieurs versions du Tamagotchi sont depuis sorties, toutes basées sur le même concept de base : prendre soin d’un animal virtuel pour qu’il se sente bien, heureux, et qu’il ne meurt pas de faim ou de soif. On pouvait ainsi jouer avec lui, le nourrir, le soigner, jouer avec lui, le mettre à dormir, ou même le punir. Les nostalgiques ou ceux qui n’en auraient jamais entendu parler pourront voir cette vidéo humoristique du Bazar du Grenier pour se le remémorer :

Mais pour boucler la boucle, quoi de mieux qu’une intelligence artificielle qui remplace l’humain pour s’occuper d’animaux virtuels ?

C’est toute l’ambition (et à vrai dire le seul intérêt) du site Tamahive, sur lequel une IA se charge d’éduquer une famille de Tagamotchis. L’auteur néerlandais Jeroen Domburg a profité des travaux de la hackeuse Natalie Silvanovich qui a réalisé une ingénierie inversée du premier Tamagotchi, et de la disponibilité de plans du microcontrolleur embarqué.

« L’IA est loin d’être parfaite et parfois elle oublie d’appuyer sur un bouton ou semble se tromper de priorité. Mais elle se corrige essentiellement elle-même, généralement après 15 minutes  », précise Domburg.

Aussi idiot et intéressant que le jeu d’origine, mais voilà. La boucle est bouclée.

tamahive

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés