Six associations anti-racistes qui avaient porté plainte contre Twitter ont décidé de lever leur action. Ce dernier s'est nettement amélioré dans la suppression des contenus haineux.

Twitter a apporté des « améliorations manifestes » dans sa stratégie de suppression des contenus haineux. Aussi, les six associations françaises (J’accuse, la Licra, l’UEJF, le MRAP, SOS Homophobie et SOS Racisme) qui avaient assigné le réseau social en justice ont décidé mardi 4 juillet «  de mettre fin à l’instance qu’elles avaient engagée » contre le site communautaire il y a plus d’un an maintenant.

« Les associations ont constaté que Twitter avait significativement amélioré son dispositif de signalement et de traitement des contenus haineux et avait opéré une série de modifications de la plateforme afin de lutter contre les abus en général » lit-on dans un communiqué. En particulier, le dernier testing en mai montre un taux de suppression des contenus haineux bien meilleur que les précédents.

tweeting twitter
CC Matt Biddulph

Mais que Twitter prenne garde à ne pas se relâcher : les associations préviennent qu’elles « maintiendront leur vigilance […] afin que les améliorations constatées s’inscrivent dans la durée ». J’accuse, la Licra, l’UEJF, le MRAP, SOS Homophobie et SOS Racisme disent vouloir continuer à discuter avec le réseau social pour s’assurer d’une rapide exécution de la modération en cas de signalement.

Quant à la procédure visant Facebook et YouTube, qui sont aussi dans le collimateur de ces six associations, elle a été « suspendue », selon l’avocat de SOS Racisme, Michaël Ghnassia, cité par Le Monde. Il s’agit de pouvoir mener à bien des « discussions » avec les deux parties pour voir comment améliorer les choses sans passer par la case judiciaire. Mais celle-ci peut être de nouveau activée à tout moment.

Partager sur les réseaux sociaux