Le gouvernement a publié au Journal officiel un arrêté permettant à l'Afnic de gérer le domaine .fr pour les cinq prochaines années.

C’est reparti pour cinq ans. Par un arrêté daté du 5 avril et publié au Journal officiel le 15, le gouvernement annonce que le mandat de l’association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic) pour « gérer les noms de domaine au sein du domaine de premier niveau du système d’adressage par domaines de l’internet correspondant au .fr » est prolongé de cinq ans.

C’est Christophe Sirugue, nommé fin février en remplacement d’Axelle Lemaire au secrétariat d’État  de l’industrie, du numérique et de l’innovation, qui a pris l’arrêté. Le mandat actuel prendra fin le 25 juin prochain. Il avait été approuvé en 2012 par Fleur Pellerin lorsqu’elle était la ministre déléguée chargée des PME, de l’innovation et de l’économie numérique

Le directeur général de l’Afnic, Mathieu Weill, s’est félicité de cette reconduction, en prenant soin de livrer quelques statistiques sur l’extension française : « avec une croissance proche de 30 % depuis 2012, le .fr fait partie des 4 extensions européennes les plus dynamiques et du top 10 mondial des extensions de premier niveau » et apparaît aujourd’hui comme une « extension sûre, simple et compétitive ».

Le .fr fait partie des 4 extensions européennes les plus dynamiques

Dans son communiqué, l’Afnic déclare s’être «  fixée pour objectif d’accompagner le million de TPE/PME françaises encore absentes sur Internet », notamment à travers le programme Réussir-en.fr. Lancé en 2012, il vise à aider ces entreprises à prendre le virage du numérique de façon à avoir une présence en ligne et ainsi atteindre une nouvelle clientèle.

Outre le .fr, l’Afnic gère les domaines de La Réunion (.re), Mayotte (.yt), des Terres australes et antarctiques françaises (.tf), de Wallis-et-Futuna (.wf) et de Saint-Pierre-et-Miquelon (.pm). Les extensions restantes (Martinique (.mq), Guadeloupe (.gp), Guyane (.gf), Polynésie française (.pf) et Nouvelle-Calédonie (.nc)) sont gérées par d’autres entités.

Partager sur les réseaux sociaux