Christophe Sirugue a remplacé Axelle Lemaire au secrétariat d'État du numérique ce lundi 27 février. L'ancien député de Saône-et-Loire, réputé pour sa discrétion et sa force de travail, a notamment voté en faveur de la loi Renseignement.

« Je félicite Axelle Lemaire pour l’ensemble de son action au sein du gouvernement et notamment pour son action en faveur de la modernisation des règles applicables à la croissance du numérique. J’ai l’honneur aujourd’hui d’assurer les fonctions qui étaient les siennes. » Le message publié par Christophe Sirugue sur sa page Facebook, peu après l’annonce de sa nomination au poste de secrétaire d’État en charge du numérique et de l’innovation, est à l’image du socialiste : pragmatique et direct.

À 50 ans, la réputation de bosseur de Christophe Sirugue n’est plus à refaire. Sa discrétion non plus : l’homme, de son propre aveu, ne « court pas après les médias ». Il préfère décliner sobrement son agenda sur sa page Facebook. L’ancien député de Saône-et-Loire (2007-2016) qui avait été nommé secrétaire d’État à l’industrie en août 2016 après la démission d’Emmanuel Macron, conserve ses précédentes affectations.

Christophe Sirugue s’est surtout fait connaître sur la scène nationale en tant que rapporteur de la loi Travail, qui comportait notamment un volet établissant le « droit à la déconnexion » des salariés, entré en vigueur le 1er janvier. Il a aussi travaillé en tant que rapporteur de la loi sur le dialogue social en 2015, et a signé plusieurs rapports remarqués, dont un sur les minima sociaux.

En faveur de la loi Renseignement

Christophe Sirugue y formulait notamment une proposition sur le numérique en appelant à la création d’un  « portail numérique des droits sociaux », pour faciliter le recours aux aides sociales, parfois empêché par manque d’accessibilité : « Cette vocation d’information pourrait être enrichie par de nouvelles fonctionnalités telles que des alertes personnalisées pour informer l’usager d’un nouveau droit existant au regard de sa situation ou encore constituer un espace unique de déclaration de changement de situation ayant des incidences sur les droits sociaux. »

À l’Assemblée nationale, Christophe Sirugue a voté en faveur de la loi Renseignement en 2015, particulièrement décriée pour ses atteintes à la vie privée, et pour la loi antiterroriste post-attentats. Christophe Sirugue, peu adepte du revenu universel, s’est également montré favorable à la loi pour une République numérique portée par Axelle Lemaire.

À deux mois du premier tour des élections présidentielles, le nouveau secrétaire d’État en charge du numérique et de l’innovation devrait simplement poursuivre les dossiers entamés par Axelle Lemaire, sans avoir le temps de lancer de chantiers sur le long terme.

À lire sur Numerama : Axelle Lemaire  : quel bilan sur le numérique  ?

Partager sur les réseaux sociaux