L'AFNIC a été reconduite sans surprise dans ses fonctions de bureau d'enregistrement du .fr, le domaine national français. La durée de cette mission durera cinq ans, avec possibilité de la renouveler. L'AFNIC est par ailleurs candidate pour s'occuper de onze autres domaines dans le cadre de l'appel à candidatures lancé par le gouvernement.

On ne change pas une équipe qui gagne. Sans surprise, c’est l’Association française pour le nommage internet en coopération (AFNIC) qui a été désignée pour s’occuper du domaine national de premier niveau réservé à la France (.fr). Cette nomination a été confirmée par un arrêté du 25 juin de la ministre en chargé de l’innovation et de l’économie numérique, Fleur Pellerin.

Comme prévu, la durée pour exercer de la fonction d’office d’enregistrement du domaine de premier niveau du système d’adressage par domaines Internet correspondant au .fr est de cinq ans, conformément aux dispositions contenues dans les articles L. 45 et R. 20-44-35 du code des postes et des communications électroniques. Cette fonction est renouvelable.

L’AFNIC a vu le jour en 1998 à l’INRIA et s’est jusqu’à présent occupée de six domaines : .fr (France), .re (Réunion), .pm (Saint-Pierre-et-Miquelon), .tf (Terres australes et antarctiques françaises), .wf (Wallis-et-Futuna) et .yt (Mayotte). Les extensions restantes (Martinique, Guyane, Saint-Martin, Guadeloupe, Saint-Barthélémy) sont gérées par d’autres entités.

L’AFNIC espère bien qu’elle continuera à s’occuper des domaines dont elle avait la charge jusqu’à l’appel à candidatures lancé par le gouvernement. Mais elle compte aussi faire le grand chelem en récupérant la gestion des autres extensions en jeu : .bl (Saint-Barthélémy), .gp (Guadeloupe), .mf (Saint-Martin), .gf (Guyane) et .mq (Martinique).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés