La Maison Blanche dispose désormais un bot Messenger, afin que les citoyens puissent entrer plus facilement en contact avec leur président. Particularité du dispositif : Barack Obama lirait dix de ces conversations chaque soir.

Aux États-Unis, les citoyens n’ont pas forcément besoin d’adresser un courrier à la Maison Blanche pour interpeller le gouvernement. Ils peuvent aussi se servir d’outils beaucoup plus modernes, comme Twitter. Ils peuvent aussi passer par Messenger, dans la mesure où la plateforme a mis en place un bot capable de tenir un semblant de conversation avec les Américains. Le tout avec le consentement de Washington.

9095144013_09b2e8339e
Photo : Pete Souza.

Le bot accueille n’importe quelle forme d’interaction : l’usager peut tout aussi bien poser une question, formuler une suggestion, lâcher une critique ou adresser un compliment. Ensuite, les conversations avec le bot sont archivées, comme toutes les missives qui sont adressées à la présidence. Toutes ne sont évidemment pas lues par Barack Obama, mais une poignée d’entre elles le sont.

C’est ce qu’affirme David Marcus, l’un des responsables de Messenger. D’après lui, le chef de l’État a pris l’habitude d’en lire dix chaque soir, à l’instar du fameux Purple Folder. Bien sûr, on imagine que ces discussions sont sélectionnées en amont pour éviter de lui montrer des tombereaux d’insultes, ce qui n’a pas grand intérêt.

Jason Goldman, le responsable numérique de la présidence affirme que les technologies de Facebook ouvrent plus de possibilités pour mettre en contact les citoyens avec leur dirigeant. C’est en somme cette même volonté de dématérialiser les échanges avec les citoyens qui avait déjà conduit le président a créer un compte Twitter et également un compte Snapchat pour Michelle Obama, la première dame.

Avec ce nouveau dispositif, qui fait de Facebook un intermédiaire entre le gouvernement et les gouvernés, le site communautaire prétend pouvoir repérer avec son bot les discussions les plus dignes d’intérêt pour Barack Obama, bien qu’il n’y ait évidemment pas de garanties d’obtenir une réponse en personne du Président. En revanche, le bot vous répondra inlassablement

En France, vous pouvez vous adresser au compte Snapchat du gouvernement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés