La plateforme de stockage à distance n'a pas apprécié les commentaires de Kim Dotcom son fondateur. Elle s'est fendue d'un article pour le remettre à sa place.

La récente sortie médiatique de Kim Dotcom sur les supposées difficultés financières de Mega n’a pas du tout fait plaisir aux dirigeants du service de stockage à distance. Et c’est un euphémisme que de le dire ! Dès le lendemain, l’équipe s’est empressée de publier une note balayant d’un revers de la main les allégations de son fondateur, qui n’a aujourd’hui plus aucun rôle dans l’activité du site.

La semaine dernière, Kim Dotcom a affirmé que Mega est dans une période délicate de son existence car la plateforme ne peut pas s’appuyer sur un service de paiement par carte bancaire, ce qui freinerait les entrées d’argent. Il n’est pas non plus possible de passer par PayPal, depuis la rupture du contrat avec Mega l’an dernier. Toutefois, d’autres solutions sont mises à disposition des usagers.

mega-logo.jpg

En réaction, les responsables de Mega ont fait remarquer que les affirmations de Kim Dotcom sur la situation financière du service sont celles d’un homme qui ne travaille plus dans l’entreprise depuis bientôt trois ans. En effet, l’intéressé a quitté la direction de Mega en août 2013 pour se consacrer à une carrière politique en Nouvelle-Zélande avec le Parti de l’Internet.

Sans le dire explicitement, l’équipe de Mega laisse entendre que Kim Dotcom s’est en réalité lancé dans une campagne de dénigrement pour se venger de l’échec d’une opération financière qu’il avait lancée l’an dernier sur le capital de la société mais qui n’a pas pu se réaliser. « Depuis lors, Kim Dotcom a émis des commentaires négatifs sur Mega qui n’ont aucun fondement factuel », écrit Mega.

Mega suspecte sans le dire un sentiment de vengeance à son encontre

Mega assure que sa situation financière ne présente aucun signe alarmant. « Mega dispose d’un financement important et d’un fort soutien de ses actionnaires, de sorte que sa situation financière est saine ». La firme évoque une forte croissance et de gros investissements pour soutenir cette montée en puissance, par exemple avec le déploiement de nouvelles capacités de stockage.

Enfin, pour enfoncer le clou, Mega souligne que les prédictions de Kim Dotcom n’ont pour l’instant pas démontré leur infaillibilité. Le service d’hébergement prend pour preuve le fameux projet MegaNet, qui est évoqué avec insistance par l’homme d’affaires depuis plus de deux ans, avec des promesses de lancement en 2014, en 2015 puis en 2016, mais sans que cela se concrétise vraiment.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés