Dans un e-mail envoyé aux employés américains du groupe, Tim Cook explique pourquoi Apple refuse au nom des principes de céder aux demandes du FBI et du gouvernement.

La semaine dernière, Tim Cook avait déjà pris la plume pour écrire une lettre ouverte aux clients du groupe, et expliquer pourquoi Apple privilégie la vie privée dans une affaire de terrorisme (vous pourrez retrouver ici notre traduction de la lettre). Quelle que soit la gravité de l’affaire en cause, la firme de Cupertino ne veut pas avoir à céder à des demandes du FBI qui pourraient mettre en danger la sécurité des données de l’ensemble de ses clients à travers le monde.

La position est d’autant moins facile à tenir qu’aux États-Unis, des familles de victimes de la tuerie de San Bernardino ont décidé d’apporter leur soutien à la démarche du FBI et du Département de la Justice, qui demandent qu’Apple fournisse les moyens technologiques de contourner la mesure de sécurité mise en place sur l’iPhone 5C du suspect.

L’attitude de résistance peut aussi ne pas être simple à expliquer pour les employés d’Apple, confrontés aux questionnements de leurs proches ou de simples connaissances. C’est pourquoi ce lundi, Tim Cook a décidé de sortir à nouveau son clavier pour s’adresser cette fois directement aux employés du groupe, dans un mémo transmis par e-mail.

Voici notre traduction (les mises en gras sont de nous) :

Chère équipe,

La semaine dernière nous avons demandé à tous nos clients et personnes vivant aux États-Unis de se joindre au débat public concernant les problèmes que rencontre notre pays.

La semaine suivant cette lettre, j’ai apprécié les pensées et les discussions entendues et lues, ainsi que le déferlement  de soutiens que nous avons reçu venant de tout le pays.

En tant que personnes et tant qu’entreprise, nous n’avons aucune tolérance ni sympathie pour les terroristes. Lorsqu’ils commettent des actes impensables comme celles commises à San Bernardino, nous aidons les autorités dans le but de rendre justice aux victimes. Et c’est exactement ce que nous avons fait.

Ce cas de figure est bien plus qu’un simple téléphone ou qu’une simple enquête, donc quand nous avons reçu les ordres du gouvernements, nous savions que nous devions faire entendre notre voix. L’enjeu est la sécurité des données de centaine de millions de personnes qui respectent la loi, mais aussi de régler une situation dangereuse sans précédent qui menaçant les libertés individuelles de chaque citoyen.

Comme vous le savez, nous utilisons le chiffrement afin de protéger nos clients — dont les données sont en état de siège. Nous travaillons dur afin d’améliorer la sécurité grâce à chaque sortie de logiciel parce que les menaces deviennent de plus en plus fréquentes et plus en plus sophistiquées à chaque fois.

Certains avocats du gouvernement nous ont demandé de rebrousser chemin et de revenir à une version de protection des données égale à celle de l’iOS 7 sortie en septembre 2013. Depuis l’iOS 8, nous avons commencé à chiffrer les données de telles façon à ce que l’iPhone lui-même ne puisse déchiffrer sans le mot de passe de l’utilisateur, donc si l’iPhone est volé ou perdu, nos données personnelles, nos conversations ou nos informations financières et de santé s’avèrent bien plus protégées. Nous savons tous que le fait de revenir en arrière serait une terrible idée.

Nos chers concitoyens le savent également. Les dernières semaines j’ai reçu des milliers de messages de citoyens des cinquante états, et la plupart d’entre eux m’ont fait part de leur plus grand soutien. Un email venait même d’un jeune développeur âgé de 13 ans qui nous a remercié au nom de toutes les générations futures, de nous être opposés à tout ceci. Un ancien combattant de l’armée m’a également dit, « au même titre que ma liberté, je considèrerais toujours la confidentialité comme un trésor ».

J’ai aussi entendu beaucoup de soutien de votre part à tous, et j’en suis extrêmement reconnaissant.

Beaucoup de personnes se posent encore des questions sur cette affaire, et nous voulons nous assurer que tout le monde puisse saisir les faits. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui nous publions des réponses sur apple.com afin de fournir le plus d’informations possible sur cette affaire. Je vous encourage à les lire.

Apple est une compagnie unique. Ce n’est pas bien perçu de se retrouver contre le gouvernement dans un cas traitant des libertés que le gouvernement est censé protéger.

Notre pays a toujours été plus fort dans l’union. Nous pensons que la meilleure façon d’aller de l’avant serait que le gouvernement annule sa requête au titre du All Writs Act, et, comme certains congressistes l’ont proposé, forme une commission d’experts sur l’innovation, la technologie et les libertés civiles pour discuter de l’impact d’un renforcement juridique, de la sécurité nationale et de la confidentialité et des libertés individuelles. Apple serait heureux de s’impliquer dans un tel effort.

Les gens ont confiance en Apple pour la sauvegarde des données et ces dernières sont de plus en plus importantes dans les vies de chacun. Vous faites un travail incroyable afin de les protéger au mieux avec toutes les particularités que nous créons dans nos produits. Merci.

Tim

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés