En seulement quelques semaines, BitTorrent est parvenu à faire peur à l'industrie du cinéma comme seul Kazaa l'avait fait auparavant. Mais son infrastructure, qui en a fait toute sa puissance, l'a aussi rendu extrêmement fragile. L'échange de fichiers illégaux ne semble pas avoir sa place sur ce réseau, ce que confirme Bram Cohen, son créateur.

Le fonctionnement du réseau BitTorrent est relativement classique. Etudié pour l’échange de fichiers volumineux, il tient toute sa force de deux caractéristiques. Tout d’abord il permet d’uploader un fichier qui est toujours en cours de téléchargement, et ensuite il divise les fichiers en blocs qui mis ensemble forment la totalité du fichier. Les deux éléments combinés permettent une diffusion rapide des logiciels ou films mis à disposition des utilisateurs.

Mais la plus grande particularité de BitTorrent est qu’il ne comprend aucun moteur de recherche. Si vous souhaitez un fichier sur le réseau, il faudra cliquer sur un lien qui indiquera au logiciel quoi télécharger. Ce choix a permis à BitTorrent de s’imposer très rapidement puisque toute la bande passante des utilisateurs n’est consacrée qu’à des fichiers parfaitement choisis.

C’est aussi ce qui a fait germer en quelques semaines des dizaines de sites illégaux de liens BitTorrent, comme il en existe déjà depuis longtemps pour eDonkey. Mais voilà, cette particularité est aussi la très grande faiblesse du réseau. Nombreux de ces sites ont brutalement fermé la semaine passée, s’en justifiant par des arguments divers : manque de bande passante, attaques DoS, ou menaces judiciaires. Les industriels ne semblent pas vouloir laisser se développer un réseau dans lequel l’échange de films et de fichiers ISO est si efficace. Ils font donc peser de lourdes menaces sur les webmasters de ces sites, qui eux seuls font vivre le côté obscur de BitTorrent en diffusant les liens de téléchargement. L’avenir de BitTorrent en tant que réseau de piratage est donc compromis.

BitTorrent, un réseau légal d’envergure ?

A l’inverse, Bram Cohen croit beaucoup en l’avenir de BitTorrent concernant les fichiers légaux, et c’est dans cette optique qu’il l’a créé. Il souhaite voir s’y développer le téléchargement de logiciels open-source, et la dernière distribution de la Red Hat s’est par exemple redoutablement bien diffusée par ce réseau.

« Distribuer des choses qui sont clairement illégales avec BitTorrent est une idée réellement folle« , affirme t-il ainsi avant d’expliquer que BitTorrent n’est absolument pas sécurisé et que certaines choses le rendent totalement incompatible avec l’anonymat.

Ceux qui voyaient en BitTorrent le réseau idéal pour l’échange des derniers blockbusters d’Hollywood devront donc passer leur chemin pour rejoindre des réseaux plus adaptés. Bram Cohen n’a aucune envie d’aider les utilisateurs à pirater en toute impunité.

Site Officiel :

http://bitconjurer.org/BitTorrent/

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés