La rébellion s'accentue pour défendre les 60 millions d'américains menacés de prison par les lois de défense du droit d'auteur, exhibées actuellement par la RIAA contre les utilisateurs de Peer-to-Peer. Après des actions numériques, la révolte pourrait descendre physiquement dans les rues américaines.

L’EFF (Electronic Frontier Fondation), très influente dans la lutte pour la protection des internautes, a déjà demandé aux utilisateurs de logiciels de P2P de décrocher leur téléphone et d’appeler leurs députés le 1er août prochain afin de les sensibiliser sur le fait qu’ils ne veulent pas être pris pour des délinquants et que le droit d’auteur doit évoluer.

Boycott-RIAA, qui comme son nom l’indique n’est pas très favorable à l’Association Américaine de défense de l’Industrie du Disque, emboîte le pas de l’EFF et appelle les utilisateurs à poursuivre le mouvement le lendemain en manifestant dans les rues américaines. Des équipes de manifestants sont d’ores et déjà en train de s’organiser à travers l’ensemble du territoire. Ils souhaitent ainsi attirer la presse, après que la RIAA a publié une publicité de deux pages sur le New York Times visant à dénoncer le piratage.

Avec la coalition formée par les développeurs de P2P pour exercer un lobbying sur le Sénat, la lutte se déplace donc sur le terrain de la communication…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés