Vous pensiez le HD DVD bel et bien enterré ? Vous aviez tort. Il reste un studio qui y est toujours dévoué, c’est DreamWorks. « Nous avons un partenariat avec Toshiba et avons l’obligation de le prendre en compte » a déclaré hier Jeffrey Katzenberg, PDG de DreamWorks Animation.

Voilà une situation bien cocasse. Microsoft n’a eu aucun mal à abandonner le HD DVD puisqu’il lui a simplement fallu arrêter la production de son lecteur externe. Universal aussi : son contrat d’exclusivité avec Toshiba expirait en début d’année. Il lui a simplement suffit de ne pas le renouveler. Quant à Paramount, il disposait d’une clause lui permettant de se retirer du consortium HD DVD si Warner venait à opter pour le Blu-Ray, ce qui lui a permis de rompre le contrat sans soucis.

Paramount étant la maison mère de DreamWorks, on s’était imaginé que le studio avait négocié un deal du même type avec Toshiba. Les deux studios avaient une exclusivité valable pour 18 mois encore (mais rompue par Paramount) et ont reçu du japonnais une enveloppe commune de 150 millions de dollars. Mais si Paramount a eu la présence d’esprit d’inclure une clause de résiliation, ce ne fut pas le cas de DreamWorks.

Le studio a prévu de commercialiser Drôle d’Abeille le mois prochain. Mais comme Toshiba a abandonné lui même son propre format, DreamWorks ne compte le sortir qu’en DVD. « Qu’est ce que vous voudriez qu’on fasse ? » proteste Katzenberg. Actuellement, le studio attend une réponse de Toshiba pour savoir comment se sortir de cette situation saugrenue. « Ca voudrait dire qu’ils perdront l’opportunité de vendre Drôle d’Abeille en Blu-Ray » commente l’analyste Barton Crockett. « Mais je suis sûr qu’ils auront réglé le problème avant Noël… »

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés