Facebook, qui reste inconnu en France, est quand même le 5eme site le plus visité au monde grâce à l’engouement que lui vouent les anglophones. Mais le succès attire toujours, sinon les convoitises, quelques formes de jalousie qui pourraient bien l’amener à fermer les portes, et pour cause : le site est accusé de plagiat par ConnectU.

Pour la petite histoire, ConnectU a été fondé en 2002 par des étudiants de Harvard et repose sur le même principe que Facebook : rassembler lycéens et étudiants (Facebook fait référence aux trombinoscopes) à travers un réseau social d’abord réservé aux adresses mail .edu, puis qui s’est par la suite ouvert à n’importe quelle type d’adresse.

Le groupe aurait fait appel aux services d’un certain Mark Zuckerberg pour écrire un programme, lequel ne se serait pas acquitté de sa tâche et aurait vite été remplacé par une autre personne pour achever le travail.

Ce même Zuckerberg lance alors en 2004 le site Facebook, reprenant trait pour trait le projet initié par le groupe d’étudiants pour lequel il avait travaillé. Son franc succès ne laisse plus d’autre choix pour ConnectU que d’assumer une place de suiveur sur le marché.

C’est donc là que s’engage la bataille juridique. D’un côté ConnectU, qui accuse Mark Zuckerberg de s’être immiscé dans le projet dans le seul but d’en plagier le concept, de l’autre Facebook, qui estime qu’« un seul d’entre eux avait une idée suffisamment intéressante pour fonder un grand groupe : Mark Zuckerberg ».

Alors, querelle d’étudiants ou pas, l’enjeu est suffisamment grand pour contraindre Zuckerberg à fermer l’un des sites les plus visité au monde, à condition que la demande de ConnectU aboutisse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés