Il risquait 10 ans d’emprisonnement, ce sera finalement moins. Mais tout de même. Le britannique Hew Raymond Griffiths a été condamné vendredi aux Etats-Unis à 51 mois d’emprisonnement pour avoir dirigé le célèbre groupe warez DrinkOrDie (Dod), resté longtemps un symbole de la scène pirate dans le monde. DoD avait été créé en 1993 en Russie avant de s’étendre dans le monde entier et d’être finalement démantelé en 2001.

Les Etats-Unis avaient obtenu l’extradiction de Griffiths en février dernier alors qu’il avait élu domicile en Australie, où il était détenu depuis trois ans. Les autorités américaines estiment qu’il a permis la distribution d’une valeur de 50 millions de dollars de films, logiciels, jeux vidéo et musiques.

Griffiths était également membre d’autres organisations warez, dont les célèbres Razor1911 et RiSC. Il contrôlait une vingtaine d’énormes serveurs warez racines répartis sur la planète, et se protégeait derrière un arsenal de mesures de sécurité, aussi bien techniques que hiérarchiques. Le groupe a finalement été démantelé en 2001 lors d’une « Opération Buccaneer » qui a donné lieu à 70 perquisitions aux USA, et 5 en Grande-Bretagne, en Finlande, en Norvège, en Suède, et en Australie. A ce jour, plus d’une trentaine de condamnations ont été prononcées aux Etats-Unis, et 11 à travers le monde.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés