Steve Ballmer en croisade contre le logiciel libre provoque la colère de nombreuses personnes impliquées dans l'industrie du logiciel. Jim Zemlin, directeur de la Linux Foundation, invite ce premier à collaborer plutôt de continuer sa campagne de terreur, et avertit qu'une attaque de Microsoft serait lourde de conséquence pour la multi-nationale.

Nouvel épisode dans le feuilleton qui oppose Microsoft à Linux sur la question des brevets. Après la réponse de Bryan Peter, auteur de la lettre ouverte invitant Microsoft à dévoiler les brevets dénoncés, puis celle de Linus Torvalds, qui consistait à dire qu’en matière de violation de brevets, Microsoft n’était de toute façon pas exempt de tout reproche ; voici celle de Jim Zemlin faite dans le Buisness Week.

Le directeur de la Linux Foundation y dénonce les manœuvres agressives et clairement intéressées de Microsoft : « Microsoft aura fait 500.000 $ de profits nets le temps que vous finissez de lire cet article. Il est intéressant de noter que la majorité de ce profit vient de son système d’exploitation Windows et la suite Office. Et comme par hasard, ce sont ces deux produits qui sont les plus menacés par Linux ».

Zemlin ne s’étonne pas alors de voir Microsoft défendre ardemment sa poule aux oeufs d’or : « Si vous gagniez un milliard de dollars en un mois, que feriez vous ? Peut être vous lanceriez vous dans une série de rhétoriques et d’hyperboles pour générer un bon vieux CID (Crainte, Incertitude, et Doute) ? Regardez juste les chiffres, c’est facile de voir que même si la campagne de terreur retarde d’un jour la migration d’un client de Windows vers Linux, Microsoft aura toujours gagné 34 millions de dollars ».

Nous utiliserons les fonds de la Linux Foundation pour défendre Linux

Mais selon le fondateur de la Linux Foundation, « Microsoft, qui n’a que trop fait l’expérience des litiges de brevets, hésite à lancer une nouvelle guerre. Parlez leur du litige à propos du MP3, qui leur a valu de verser 1,5 milliard de dollars à Alcatel-Lucent ».

D’ailleurs, aussi invraisemblable que puisse lui paraître une guerre des brevets engagée par Microsoft, Zemlin n’hésite pas à montrer les dents : « Touchez un seul membre de la communauté Linux, et vous aurez à faire à tous. » Il met en avant le poids de cette communauté, qui regroupe des centaines d’entreprises, organisations, et individus impliqués dans l’écosystème Linux, et en particulier l’arsenal de brevets dont elle dispose pouvant décourager les plus téméraires.

« Avec notre réseau de membres, la Linux Foundation a aussi crée un fond légal pour défendre les développeurs et utilisateurs de logiciels Open Source contre les attaques de malwares. Nous ne l’avions pas prévu, mais si le besoin s’en fait ressentir, nous utiliserons ce fond pour défendre Linux » clame-t-il, avant de conclure que « nous demandons à Microsoft d’arrêter ses campagnes de terreur qui contribuent juste à miner la confiance des gens dans le système de propriété intellectuelle américain, et de travailler au contraire avec nous pour rendre le système de brevets plus solide, raisonnable, et efficace pour toute personne impliquée dans l’industrie du logiciel. » Voilà qui est dit…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés