Google est en train de mettre en place « la plus grande base d’informations personnelles jamais mise au point ». C’est du moins ce qu’a annoncé cette semaine Eric Schmidt, son directeur exécutif, lors d’une visite en Grande Bretagne.

Qu’est ce que cela signifie ? Simplement que le moteur de recherche devrait être capable à l’avenir de collecter des informations qui lui permettront de répondre aux questionnements existentiels qui se trament au plus profond de vous, comme « que devrai-je faire demain ? », « quel boulot devrai-je trouver ? » ou encore « ai-je des chances d’apprécier le goût des Mentos à la framboise si le désodorisant de mes toilettes est fabriqué à partir du même parfum de synthèse ? ».

Aussi douteux que cela puisse paraître, les algorithmes développés par Google devraient profiter de ses recherches en matière de génétique humaine. Oui oui, Google a bien lancé un laboratoire nommé 23andMe, dans le but d’obtenir l’outil le plus efficace dans la compréhension des comportements d’utilisateurs de services online. Décidément, le génétisme est dans l’air du temps (sic).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés