La police et la douane britannique ont orchestré lundi matin une opération d'envergure baptisée "Operation Andrew". Plus de 20 personnes ont ainsi été arrêtées, et 8500 CDs saisis par les officiers.

L’opération a été lancée par l’ELSPA (Entertainment and Leisure Software Publishers Association), association britannique chargée de protéger les droits des éditeurs de logiciels de loisirs.
Il faut dire que ça n’était pas ici ce que l’on pourrait appeler un simple « piratage domestique », puisque l’un des inculpés aurait par exemple détourné une subvention versée par l’Etat pour sa fille handicapée afin de bâtir une usine de contrefaçon de CDs de jeux-vidéo.

Si au vu des expertises les CDs saisis s’avéraient bien être des CDs piratés (ce dont personne ne doute), les principaux investigateurs du réseau seront passibles d’une très forte amende et de 10 années d’emprisonnement.

Selon l’ELSPA, le piratage de jeux-vidéo au Royame-Uni coûterait à l’industrie pas moins de 450 millions d’euros par ans. Elle ne précise pas cependant (comme à l’habitude…) sur quelles bases est calculé cette somme…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés