Le groupe NRJ a lancé son NRJ Studio pour recruter des talents artistiques qu'il compte promouvoir d'abord par web radio puis éventuellement sur l'antenne nationale. La stratégie du groupe s'inscrit dans la tendance générale des médias audiovisuels à chercher des synergies entre nouveaux médias et médias traditionnels...

Les médias traditionnels de l’audiovisuel ne savent pas encore très bien comment migrer vers les nouveaux médias, et même s’ils le doivent. Leur modèle économique basé sur la rareté des ondes et donc sur la concentration du public (ce pourquoi on les appelle « médias de masse ») est menacé par l’infinité virtuelle de médias qui peuvent co-exister avec Internet. Alors en attendant de trouver véritablement leur place, tous cherchent à exploiter les richesses d’internet par synergie avec leurs force médiatique existante.

TF1 a créé WAT.tv, un site à la DailyMotion qui propose aux internautes de partager leurs créations vidéos et d’avoir la chance, s’ils sont sélectionnés, de voir leur œuvre passer sur la plus grande chaîne TV du pays. Le rêve de passer dans l’émission Watcast est un argument suffisamment puissant pour attirer les internautes en quête d’une minute de gloire. La rémunération est symbolique (100 euros pour 6 mois d’exclusivité de diffusion sur toutes les chaînes du groupe) et c’est avant tout la quête d’un « retour sur investissement social » qui motive les internautes. TF1 et WAT tirent la corde jusqu’à proposer aux internautes de créer eux-mêmes la publicité des produits qu’ils vont être appelés à consommer. Sans le support médiatique TF1, WAT aurait énormément moins de succès et d’attrait.

NRJ Studio : les internautes au service du groupe, et inversement ?

NRJ, qui avait loupé le coche des blogs face à son concurrent Skyrock et à ses skyblogs (première plate-forme de blogs en France et en Europe), va donc essayer de se rattraper avec NRJ Studio. La plate-forme créée par Scroon permet aux internautes de poster leur créations musicales, maquettes audio ou clips vidéo. Les meilleures créations auront alors la chance de profiter de la puissance médiatique du groupe NRJ, d’abord à travers une webradio qui verra le jour dans le courant du mois, puis éventuellement sur les ondes de la radio NRJ. A l’image de l’émission Watcast de TF1, la chaîne de télévision NRJ 12 proposera chaque semaine un « best of » NRJ Studio.

Les heureux élus seront choisis par jury paritaire composé d’internautes et de du comité artistique du groupe NRJ : les directeurs de la radio NRJ, de la chaîne NRJ 12, du label NRJ Music, de la filiale e-NRJ, et les programmateurs des antennes. « La cerise sur la gâteau étant un accompagnement de l’artiste par le label NRJ Music pour décrocher un contrat auprès d’une major du disque », précise Estelle Dumout sur ZDnet. A terme, la plate-forme pourrait servir à recruter les nouveau animateurs du groupe et des humoristes, sans doute pour la station Rire & Chansons, filiale de NRJ. Enfin pour parfaire la synergie entre toutes les filiales du groupe, les contenus proposés sur NRJ Studio seront diffusés sur le portail mobile de la filiale NRJ Mobile (là aussi, à l’image de WAT sur le portail mobile de la maison mère, sur Bouygues Télécom).

Le groupe NRJ espère séduire environ 500.000 visiteurs uniques par mois d’ici un trimestre, qui viendront ainsi alimenter gracieusement toutes les filiales du groupe de médias. Contrairement à ses concurrents (pour qui c’est de toute façon avant tout un effet d’annonce), NRJ Studio n’a pas l’intention de rémunérer les internautes créateurs. Le groupe continuera à tirer la ficelle du web 2.0 en créant en avril prochain son propre site communautaire à la MySpace…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés