Au premier semestre 2015, incluant donc la période de traque aux messages d'apologie du terrorisme suite aux attentats contre Charlie Hebdo et l'épicerie casher de Vincennes, Twitter a reçu des demandes d'informations concernant 238 utilisateurs. Plus d'un tiers ont été satisfaites.

Le nombre de demandes d'informations sur les utilisateurs envoyées à Twitter par les autorités françaises a explosé au premier semestre de cette année, selon les nouveaux indicateurs publiés dans le nouveau rapport de transparence de Twitter. Entre le 1er janvier 2015 et le 30 juin 2015, les services administratifs et les services judiciaires français ont envoyé 139 demandes d'informations à Twitter, concernant 238 comptes différents. C'est de très loin un nouveau record puisque le précédent avait été établi au second semestre 2013 avec seulement 102 comptes concernés.

Même si la tendance à l'explosion des requêtes est générale, avec dans le monde entier une augmentation de 78 % du nombre de comptes faisant l'objet de demandes d'information d'identification des utilisateurs (ou encore de fourniture des messages privés ou archivés), il est vraisemblable que la situation en France ait été accentuée par les attentats de janvier 2015.

Les autorités françaises avaient en effet décidé de suivre activement les réseaux sociaux pour y trouver les messages réels ou prétendus d'apologie du terrorisme, ce qui a parfois été suivi par de lourdes condamnations pénales. A cet égard le chiffre de 238 comptes concernés semble même faible, au regard de l'ampleur médiatique donnée aux opérations de représailles contre les abus de liberté d'expression. Facebook, qui a été le principal support des messages provoquant des poursuites, n'a pas encore publié ses chiffres du premier semestre.

BIEN MEILLEURE COOPÉRATION DE TWITTER

Outre une forte augmentation du nombre de comptes faisant l'objet de demandes gouvernementales, Twitter indique qu'il a donné satisfaction à 38 % des demandes françaises, ce qui est là aussi très supérieur à ses taux habituels. Il peut s'agir, soit d'une augmentation de la qualité juridique des demandes envoyées au réseau social, qui ne répond qu'à celles parfaitement conformes à la loi ; soit d'une manifestation de la meilleure collaboration de Twitter avec la France, saluée par Manuel Valls en début d'année.

Au niveau mondial, Twitter a reçu 4 363 demandes des autorités étatiques, visant 12 711 comptes différents. La majorité des demandes proviennent des Etats-Unis (6 324 comptes), suivis par l'Inde (2 963 comptes). 58 % des requêtes ont été suivies d'effet, ce qui est légèrement supérieur à la normale.

Concernant les contenus, les Etats ont demandé la censure d'un peu plus de 2 354 contenus, soit par voie judiciaire, soit par voie administrative. 42 % des demandes ont été satisfaites. Mais ces chiffres ne veulent strictement rien dire puisqu'ils n'incluent pas les contenus signalés par les autorités à Twitter, que le réseau social décide de retirer spontanément. D'où l'importance démocratique de compléter ces rapports de transparence par des chiffres sur l'activité de censure de Twitter lui-même.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés