"Mes chers concitoyens et électeurs, vous pouvez me réélire en toute confiance et compter sur moi pour faire remonter vos préoccupations au plus haut niveau de l'Etat. Rien que sur les 12 derniers mois, j'ai envoyé personnellement plus de 1400 questions écrites au gouvernement, ce qui fait de moi dans ce domaine le deuxième député le plus actif de toute l'Assemblée". 

Ces mots, le député Jean-Jacques Candelier ne les a pas prononcés. Mais il pourrait. Car il est effectivement le deuxième député le plus actif, et a trouvé l'astuce parfaite pour multiplier les questions au gouvernement. Il lui suffit de prendre tous les rapports commandés par l'administration et de demander aux ministères ce qu'ils pensent de chacune des propositions soumises, une à une. Mais alors que des députés font au moins l'effort de rappeler quelle était la proposition, lui se contente de modifier le numéro de la proposition.

Et même, il n'interroge pas seulement sur les rapports officiels, ce qui serait trop limité. Il questionne aussi sur des rapports privés, comme par exemple le nouveau rapport "Le numérique est une chance pour la France" réalisé par l'entreprise privée CGI. 

Appréciez l'art du copier-coller, qu'il pratique aussi pour le rapport Réseau Seine Escaut, Canal Seine Nord Europe, pour l'Engagement national sur le fret ferroviaire, ou encore pour le Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion, pour ne citer que certaines questions publiées cette semaine. Ce dernier rapport était le jackpot puisqu'il comportait 105 propositions et donc, a permis d'envoyer 105 questions en ne changeant que le numéro.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés