Le rapport 2015 de l'EFF sur les pratiques des grands acteurs du web en matière de protection des données des utilisateurs à l'encontre des États cite 9 entreprises ayant obtenu la note maximale, dont Dropbox. Google, Facebook ou Microsoft ne l'ont pas obtenue.

L'arrivée de Condoleeza Rice au Conseil d'administration de Dropbox en 2014 avait suscité beaucoup de méfiance chez les activistes qui craignent que l'ancienne secrétaire d'Etat de George Bush ne facilite l'accès de l'administration aux données stockées par l'hébergeur. Mais de façon inattendue, Dropbox fait partie des rares services en ligne à avoir obtenu la note maximale de 5/5 dans le nouveau rapport "Who Has Your Back" (.pdf) de l'EFF, qui évalue la politique de protection des utilisateurs à l'égard des intrusions étatiques — uniquement sur une base déclarative.

La prestigieuse Electronic Frontier Foundation (EFF), qu'il est difficile d'accuser de naïveté ou de complicité, établie sa notation en fonction de cinq critères :

  1. Est-ce que l'entreprise adopte les meilleures pratiques de l'industrie ; et en particulier, est-ce qu'elle exige un mandat avant la transmission d'informations, est-ce qu'elle publie un rapport de transparence pour informer le public sur les requêtes qu'elle reçoit, et est-ce qu'elle publie des informations sur sa méthode de traitement des requêtes ;
     
  2. Est-ce que l'entreprise avertit au préalable (lorsque c'est légal) l'utilisateur concerné que des données le concernant sont réclamées par l'Etat, pour lui permettre de contester la requête ;
     
  3. Est-ce que l'entreprise divulgue ses politiques de durées conservation des données ;
     
  4. Est-ce que l'entreprise communique sur le nombre de demandes de suppressions de contenus ou de comptes d'utilisateurs reçues de l'Etat ;
     
  5. Est-ce que l'entreprise s'est publiquement opposée aux backdoors étatiques.

Sur 24 entreprises étudiées, seules 9 ont reçues la note parfaite : Adobe, Apple, Credo Mobile, Dropbox, Sonic.net, Wikimedia, WordPress et Yahoo. Le pire élève est WhatsApp, l'application de messagerie rachetée par Facebook, qui n'obtient qu'une seule étoile.

La tableau complet :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés