Le sénateur républicain Rand Paul, par ailleurs très conservateur, a réalisé un marathon de 10 heures et 30 minutes au Sénat pour s'opposer au renouvellement d'une disposition du Patriot Act qui autorise la NSA à collecter les données de connexion des clients des opérateurs téléphoniques.

C'est une performance politique et sportive du genre que n'autorise pas le règlement de l'Assemblée nationale ou du Sénat en France, mais qui se voit de temps à autres aux Etats-Unis. Le Sénat autorisant ses membres à parler pendant une durée illimitée, à la condition qu'ils restent debout et ne s'interrompent pas, le sénateur Rand Paul a pris la parole mercredi et ne l'a rendue que 10 heures et 30 minutes plus tard. Son but ? Faire traîner autant que possible les débats sur la reconduction d'une disposition du Patriot Act autorisant la NSA à collecter les métadonnées des opérateurs téléphoniques. Celle-ci arrive à expiration le 1er juin 2015, et le Sénat doit prendre un congé d'une semaine à la fin de cette semaine.

Sa tentative ne devrait cependant pas avoir d'effet sur l'adoption du texte autorisant la NSA à continuer sa collecte, le Sénat reprenant normalement ses travaux ce jeudi.

La tactique d'obstruction parlementaire consistant à délivrer un interminable discours au Parlement américain est parfaitement assumée comme telle et s'appelle "filibuster". "J'ai choisi de filibusté le Patriot Act parce que le Patriot Act est la loi la plus anti-patriote de toutes", avait-il annoncé sur sa chaîne YouTube. "Elle est inconstitutionnelle, elle contrevient au 4ème amendement (contre des perquisitions et saisies non autorisées par l'autorité judiciaire, ndlr) qui dit que vous avez un droit à la vie privée" :

Candidat à la présidence des Etats-Unis en 2016, Rand Paul met en avant sa lutte contre le Patriot Act sur son site de campagne, qui s'ouvre avec une pétition. Chirurgien de formation, il est élu depuis 2010 au Sénat, sous l'étiquette du Parti Républicain, et prône une orientation politique conservatrice. Très libéral sur les sujets économiques et sur la protection des droits des citoyens américains, il est aussi proche du Tea Party (considéré comme d'extrême-droite), et opposé au droit à l'avortement.

Même si elle n'aura aucun effet, sa performance contre le Patriot Act a été très suivie et applaudie, notamment sur Twitter.

Ce n'était pas sa première tentative de Filibuster, ni son record. En 2013 déjà, Rand Paul avait tenu 13 heures pour s'opposer à l'utilisation des drones par l'armée américaine, et à la confirmation de John Brennam à la tête de la CIA, alors qu'il était responsable des programmes d'assassinats par drones basés sur l'exploitation de métadonnées.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos